Voici 5 questions qui sont régulièrement posées concernant les compléments alimentaires.

« Est-ce que les suppléments sont du dopage ? »

Le dopage est selon la définition du Larousse « le fait d'administrer, d'inciter à l'usage, de faciliter l'utilisation, en vue d'une compétition sportive, de substances ou de procédés de nature à accroître artificiellement les capacités physiques d'une personne ». Le dopage est une pratique qui concerne la compétition.

Oui, les suppléments peuvent avoir un effet dopant, au même titre que l’aspirine, la caféine et des centaines de substances. Traiter de « dopée » une personne qui s’entraine pour elle sans aucun projet de compétition, est un non-sens. En effet, on peut traiter également de « dopée » toute personne ayant recours à la pharmacopée pour améliorer ses performances dans des contextes plus socialement acceptables : des antidépresseurs, des anxiolytiques, les cafés du matin, les verres du soir pour « humeur festive ou même du viagra pour honorer Madame.

Prendre de la caféine ou un pre-workout pour se donner un coup de fouet avant une séance ne fait pas de vous un dopé.

NB : Pour contrôler si une substance est interdite ou dopante, vous pouvez consulter le site de l’AFLD.

 « Avez-vous un produit pour développer les bras ? »

Non ! Il n’y a aucun complément alimentaire ou produit pour prendre du muscle localement. A la rigueur, la seule solution serait l’injection de synthol (illégal). C’est solution huileuse injectée directement dans les muscles permettant de le gonfler artificiellement, le rendu est plus proche de celui de la poupée gonflable et les effets secondaires peuvent être dramatiques (inflammations, infections…). Il existe aussi des implants comme les prothèses mammaires mais cette fois ci pour les muscles ! 

Restons sérieux, l’entrainement est le fixateur de ce que vous ingérez alors pour développer un muscle travaillez-le spécifiquement. Démontez-vous sous les barres (et non au bar) car des gros muscles ça se mérite, No Pain No Gain !

« Avez-vous un produit miracle pour maigrir ? »

Non ! Il n’y a pas de produits miracles (légaux) pour maigrir. Le brûleur de graisses est un « petit plus » pour accélérer la perte de gras. Pour maigrir, il faut manger moins que ce que l’on dépense. Vous pouvez augmenter ce déficit en mangeant moins ou en brûlant plus de calories. Un apport calorique contrôlé couplé avec une activité physique est la combinaison gagnante pour perdre du poids.

Il existe aussi de nombreuses approches nutritionnelles pour perdre du poids efficacement comme les régimes cétogènes, low carbs, le jeûne intermittent etc.  Le brûleur de graisse (ou fat burner) va aider l’organisme à mieux puiser dans les réserves. Les formules efficaces contiennent souvent des extraits  thé vert, caféine et L-carnitine. Le seul effet que vous pouvez attendre d’un bruleur de graisses si vous faites pas de régimes et un effet booster s’il contient des ingrédients stimulants (caféine, guarana…).

« Quelle est la protéine qui marche le mieux ? »

Il n’y a pas de protéines qui « marchent mieux »,  les protéines en poudre sont justes des « aliments pour sportifs », au même titre que des oeufs, de la viande, de la bouffe quoi ! Ce sont des sources de nourritures pratiques et rapidement consommables.

Pour savoir qu’elle est la protéine qui vous convient le mieux il y a plusieurs paramètres. Le plus important est d’avoir un aliment que l’on supporte et digère bien afin de bénéficier pleinement de ses propriétés nutritives. Une personne qui ne supporte pas les produits laitiers (lactose) devra se tourner vers des protéines végétales ou animales, mais également sur des isolats de whey sans lactose. La teneur en protéines est un facteur important et période de sèche, les protéines en poudre les moins sucrées et grasses vont être privilégiées.

Mais surtout, il n’y a pas de protéines qui marchent mieux qu’une autre, elles sont de la nourriture que l’entrainement fixera. La meilleure protéine du monde ne fonctionnera pas mieux qu’un lait en poudre s’il n’y a pas un bon entrainement et une bonne alimentation à la base.

NB : Il faut savoir que les protéines, acides aminés, boissons énergétiques ou énergisantes dès lors qu’elles sont sous forme de poudre ne sont pas considérés comme des compléments alimentaires mais comme des « aliments pour sportifs ».  

« Est-ce que les compléments sont dangereux pour la santé ? »

Les compléments alimentaires commercialisés en France sont soumis à une législation stricte et les allégations les concernant sont contrôlées. Ainsi, si vous respectez le dosage recommandé et achetez vos suppléments chez des revendeurs sérieux, vous ne craignez rien. Il y a souvent une crainte voire une phobie infondée concernant l’usage de suppléments diététiques, et il est plus rassurant de prendre des médicaments plutôt que des compléments alimentaires. Pourtant, comparés aux médicaments et à la nourriture industrielle il y a très peu, voire pas de scandales concernant les compléments alimentaires.

Certains journalistes incompétents dans le domaine de la micro nutrition  ont malheureusement contribué à désinformer les gens sur les compléments alimentaires (exemple le débat sur la créatine).

Les compléments alimentaires auront de plus en plus un rôle important dans notre alimentation moderne de plus en plus pauvre en micronutriments et chargées en substances toxiques.