La créatine est un des suppléments les plus populaires et les plus efficaces pour la musculation et le sport en général. En effet, il a été démontré qu'une supplémentation en créatine monohydrate peut favoriser l'augmentation de la créatine intramusculaire totale et la masse musculaire. En outre, il existe des preuves solides que la force musculaire et la puissance augmenteront également après un apport en créatine. Cependant, on peut s’interroger sur le meilleur moment de prendre de la créatine en fonction de l’entrainement.

La créatine avant ou après l’entrainement ?

Parce que les cellules musculaires sont censées absorber mieux la créatine durant l’effort, les bodybuilders et les athlètes l’utilisant la prennent durant leur session d’entrainement.

Des chercheurs de l'Université de Nova Southeastern, précisent dans le Journal de la Société internationale de nutrition sportive, que les effets de la créatine sont meilleurs après la séance et non avant.

En effet, les chercheurs ont fait une expérience avec 19 athlètes hommes pratiquant le culturisme. Les bodybuilders se sont entraînés pendant quatre semaines, respectant les même horaires et cinq jours par semaines. Ils ont également tous suivi le même type de régime alimentaire, dans lequel environ un quart de l'énergie provenait des protéines. La moitié des bodybuilders ont pris 5 g de créatine monohydrate juste avant l'entrainement (pre-training), et l'autre moitié a pris la même quantité de créatine juste après l'entraînement (post-training). Les jours où les hommes ne s'entraînaient pas, ils prenaient la dose chaque fois qu'ils le souhaitaient.

À la fin des quatre semaines, les hommes du groupe post-training avaient fait plus de progrès que le groupe pre-training. En effet, le groupe ayant pris la créatine après l’effort a gagné deux fois plus de masse maigre que le groupe l’ayant pris avant. Les performances ont aussi augmenté davantage pour ceux qui ont pris la créatine après la séance. Pour finir, les bodybuilders ayant pris la créatine post-training ont vu une chute de leur taux de masse grasse plus importante.

Ainsi, les suppléments de post-entraînement contenant de la créatine peuvent produire des gains supérieurs en masse et en force, sans prise de gras, par rapport à une supplémentation pré-entraînement, sur une durée de 4 semaines concluent les chercheurs. Selon eux, les limites de cette étude restent la taille réduite de l'échantillon ainsi que la courte durée du traitement.

Des études futures devront concerner une supplémentation en créatine en utilisant plus d’athlètes et sur une durée plus longue.

Plus de détails dans l’étude : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23919405