Suite à la performance remarquable de Vincent Kluska à la Finale France WPC (Force Athlétique), nous avons décidé de connaitre un peu mieux ce passionné. Vincent est un client TNT Sport et un habitué des réseaux sociaux, mais son approche, sa passion pour la musculation, ainsi que son évolution dans ce sport sont très intéressantes. Voici son interview.

Salut, peux-tu te présenter ?

Bonjour à toutes à tous, et à l’équipe TNT SPORT.
Je m’appelle Vincent KLUSKA, j’ai eu 30 ans ce début d’année, je suis responsable dans l’automobile, je vis à Ville la Grand (74). Je suis depuis 2016 papa d’un petit garçon et en couple avec une Professeur de PILATES.

Grand asthmatique et sportif complet malgré tout

Peux-tu nous décrire ton parcours sportif ?
J’ai commencé par faire de la danse classique et moderne, j’ai touché au karaté, fais 10 ans d’équitation, 4 ans de golf en autodidacte. J’ai pratiqué 2 ans de tennis, 3 ans de badminton dont je suis monté au niveau départemental. J’ai pratiqué aussi la pêche à la mouche sportive, où j’ai participé plusieurs années aux championnats de France en rivière et en lac.

Je suis un grand asthmatique, mon enfance je l’ai passé maigre, et handicapé par cet asthme et mes nombreuses allergies, mais j’étais quelqu’un qui voulait participer, je déchirai mes dispenses de sports devant les professeurs d’EPS, et j’allais même courir, un jour j’ai eu un 4/20 car j’étais mauvais en courses, mais au moins j’étais noté et je m’étais mis face à mes camarades (concurrents).

Pour mon parcours musculation, tout à commencer pour le BAC, j’étais asthmatique, et en sport individuel où je pouvais m’entrainer et progresser en 2ans, c’était la musculation. Je faisais moins de 60 kg. Je me rappelle j’étais arrivé à mon max au développé couché à 97.5 kg et 10 séries de 10 répétitions à 70kg. J’ai eu 17/20 au BAC en note Musculation.

Mais ma principale victoire a été au niveau de mon asthme. En effet, j’ai réduit mes résistances en 1 an de plus de 75%, j’étais devenu pour la première fois de ma vie, « presque normal ».

L’apprentissage de la nutrition et de l’entrainement en musculation

J’ai ensuite pratiqué la musculation à Chatillon sur Seine, et je me suis inscrit à la salle associative, tenue par un ancien bodybuilder, Gérard MARTIE champion d’Europe. J’ai été conseillé par lui et par des personnes de la salle (je sais qu’ils faisaient dans la fédération NAC à l’époque).
C’est en 2011, quand je suis devenu responsable dans une carrosserie sur Annemasse, que ma vie à changer grâce à une rencontre, Fréderic Lemahieu, client chez TNT SPORT et actuellement à SPARTFIT pour la musculation et la boxe.

Fréderic m’a dit une phrase qui a donc changer ma vie ‘’tu t’entraines régulièrement,  tu en veux, mais ton hygiène de vie à cotes est à la ramasse, cela ne te permet pas d’avoir des gains ». Il m’a donc aidé comme il pouvait, car lui-même n’avait pas trop de connaissances mais avait de meilleurs bases que moi à l’époque ca c’était certains.
Il m’a donc conseillé de prendre du gainer à 10h et à 16h, et devinez quoi ? Il me le prenait chez TNT SPORT. Je suis parti de Mars 2011 environs 56-57kg sur la balance, chauve on aurait dit un cancéreux, je suis monté en 8 mois environs vers les 70 kg, avec une meilleure stature. Puis pendant 3 à 4 mois une sèche en utilisant de la Whey puis de l’Isolate uniquement en complément alimentaire venant de chez TNT SPORT.
Je me suis renseigné d’avantage, sur l’alimentation, enfin j’ai su ce que c’était des glucides, des lipides et des protéines de façon plus scientifique et essentielles pour ce sport.
J’ai ajouté des compléments alimentaires de type BCAA, Caféine, Arginine… Et à peaufiner mon alimentation.

En octobre 2012, je m’entraine à easyfit body (Ville la grand) et rencontre Fred Barman qui squattait et deadliftait déjà très lourd à l’époque.
Cela m’a permis d’apprendre le Squat et le Deadlift.

L’expérience des compétitions de bodybuilding puis la découverte du Challenge TNT Deadlift

Puis je prends une Licence IFBB et en avril 2014, je fini 6eme sur 27 concurrents (toutes catégories confondues) en 1er pas, et je finis 4eme en catégorie -70 kg bodybuilding à la finale.

Je me suis représenté en 2015 en IFBB avec 68 kg en Demi-Finale Nord IFBB et j’ai été déçu de l’organisation, j’ai décidé de stopper les compétitions de bodybuilding.  

En 2015, j’ai participé au Challenge TNT Deadlift catégorie barre à 200 kg, j’ai fait 2 reps ! L’ambiance me plaisait, et là on pouvait convier tous les amis à participer, c’était plus dans mon Spirit.

L’édition suivante du Challenge TNT Deadlift, je réalise une progression avec 4 reps à 200 kg.

La même année, je dispute le Championnat Suisse de Powerlifting à Lavey pour 86 kg de PDC. Je réalise alors 180 kg au squat, 160 au bench et 235 kg au deadlift.
En 2017, je suis revenu au Challenge TNT deadlift, tout en ayant continué à m’entrainer et à évoluer, je me suis inscris et lancé le défis de venir en 250 kg, je fais 1 répétition ! 

C’était une grande satisfaction et un élément motivateur car 10 jours après j’effectuais mon record à 260 kg.

Et j’ai fait une rencontre décisive à ce dernier Challenge TNT Deadlift, j’ai rencontré la famille PLATEL, qui est au bureau de la WPC France avec qui je me suis lié d’amitié, et j’ai donc accepté leur invitation à venir les rejoindre dans cette fédération pour 2018.
Comme quoi TNT SPORT a été à plusieurs fois dans ma vie de sportif un élément clef dans mon parcours parfois même sans en être conscient.

Le powerlifting est mieux adapté à la vie quotidienne et plus impartiale que le Bodybuilding

De bodybuilder, tu es passé à powerlifter, quelle a été ta motivation pour changer de discipline ?
Comme expliqué précédemment, c’est une discipline qui peut encore nous permettre de s’adapter avec notre vie professionnelle et surtout notre vie familiale.
L’ambiance des événements et surtout les relations entre les athlètes n’est pas du tout la même entre les bodybuilders et les powerlifters. 
Je pense cela vient que l’impartialité des résultats au powerlifting par rapport au bodybuilding.
En power, tu lèves, tu ne lèves pas… tu respectes la claque, les ordres des juges ou pas…. Voila c’est blanc ou noir (plutôt Blanc ou Rouge).
L’adrénaline en compétition n’est pas la même, en body je pleurais comme une fillette car les nerfs lâchaient dans les back stage, alors qu’en power en backstage, j’ai les larmes au yeux tel un taureau en rage avant de rentrer dans l’arène.

Champion de France WPC 2018 et qualifié pour les Championnats d’Europe

Tu as fait fort cette année puisque tu es devenu Champion de France WPC, comment as-tu vécu ce titre ?
Alors je me suis entrainé cette année pour venir me présenter en Finale WPC France avec un enjeu majeur pour moi, c’était de me qualifier pour le Championnat d’Europe WPC qui se déroule exceptionnellement vers Grenoble, la dernière semaine de juin 2018.

Pour expliquer, il fallait dans la catégorie -82.5kg où je me suis présenté, 585kg au total en Powerlifting et 240kg en Deadlift.
Et il faut faire partie aussi des 3 premiers qui atteignent ce qu’on appelle des « minimas » internationaux.
J’ai fait 602.5kg au total en Powerlifting (Squat : 212.5kg, Développé Couché : 150kg,  Deadlift : 240kg). J’ai fait le lendemain après une nuit blanche (merci le booster de chez TNT Sport lol) 240kg en Deadlift (Epreuve Deadlift seul).

Et je dirai que la surprise a été qu’avec ces scores, personnes n’a réussit à me battre dans mes catégories, j’ai donc fini Champion de France de powerlifting Raw Classic -82.5kg et Champion de France Deadlift Raw -82.5kg. Et surtout pour ce que je suis venu, je me suis qualifié pour intégrer l’équipe de France WPC 2018 pour représenter la France au Championnat Europe organisé pour la première fois dans notre pays, dans notre région.
Je suis une personne sensible, j’ai appelé ma femme plusieurs fois en pleurant, car vous savez si je réussis d’année en année, c’est grâce aussi à ma femme qui s’organise aussi pour mes entrainements, qui me fait de la bonne cuisine, et qui me supporte dans mes états « Focus Compétition» alors ces victoires c’était bon d’y partager avec elle. Mon fils 2 ans et 2 mois prendra conscience plus tard et je pense qu’il sera le premier fier de mes « exploits ».

Sortir des salles et tenter la compétition

Après je suis enthousiaste, je suis fier, mais par mes titres je voudrais que des proches ou moins proches, des jeunes ou moins jeunes, se motivent aussi comme je l’ai fais tout seul, et qu’ils sortent un peu de leur salle pour vivre ce que j’ai vécu avec la WPC France, un événement à l’américaine, bref ceux qui aiment le Challenge TNT Deadlift se retrouveraient très bien aussi en WPC France.
Dans ma tête, l’euphorie de mes titres est légèrement mise de côté, j’ai repris l’entrainement pour Europe cette semaine.

J’espère être à la hauteur pour me défendre du mieux que je le pourrais face aux concurrents des nations étrangères. Je suis le seul dans mes catégories à m’être qualifié, il va falloir mettre du Bleu Blanc Rouge au plus haut dans le classement.

Accroc au Challenge TNT Deadlift

Comme tu le sais, nous organisons tous les ans le Challenge TNT Deadlift, comment décrirais-tu cet événement ?

Je suis tout particulièrement attaché à cet événement, car je pense que deadlifter dans la rue, à part au muscle gym de los Angeles il n’y a qu’à Thonon les Bains grâce à TNT SPORT qu’on peut le faire.
Je le décris comme l’événement regroupant tout le monde, venant de tous les horizons possibles, car il y a des plus ou moins sportifs, des filles des garçons, des femmes et des hommes. Il y a toujours des règles « farfelues » pour rendre cet événement un véritable show.
Mais qu’est-ce que vous m’avez pondu cette année ? Haha je suis dans l’euphorie, du « No Belt »,  du « Highlander » ha haha… C’est trop la classe, et cela reste à la portée de toutes et tous ….. Sauf le « Highlander » soyons francs.

 

Tu t’es illustré aussi au Challenge TNT Deadlift 2017 en soulevant une barre à 250 kg, envisages tu de participer à l’Edition 2018 ?

Un grand OUI ! En septembre je me serai remis de ce début d’année assez intense entre ce championnat de France et EUROPE que je ferai fin juin, je pense venir en 150kg « No Belt » car il n’y a pas de 200 kg, et cela me fera du bien un peu de cardio, et cracher mes poumons sur la face du juge et motivateur Nicolino…

J’ai compris je ne viendrai pas en singlet, cela me va, je n’aime pas le singlet cela ne met pas mes fesses en valeur.

3 entrainements par semaine établis sur la base des mouvements de Powerlifting

En quoi consiste ton entrainement ?

Je m’entraine 3 fois par semaine.

  • Séance 1 : Deadlift, Dos, Biceps
  • Séance 2 : Développé Couché, Pectoraux, Epaules, Triceps
  • Séance 3 : Squat, Jambes (une fois Ischios, une fois Quadriceps), Mollets. 

Je m’entraine après le travail ou le week-end.
C’est simple 15 min d’échauffement pour monter à une charge d’entrainement, 30 à 45 min d’entrainement sur l’exercice de base du jour, puis je fais 3 a 5 ateliers de 10 à 15 min sur les autres parties du corps à travailler du jour.

Si j’ai poussé ou tiré du très lourd sur l’exercice de base, les autres ateliers seront sur des séries de 8 à 12 reps. Si je suis resté à 60 a 80% sur mon exercice de base, je vais aller chercher du plus lourd sur les autres ateliers avec du 3 a 5 reps max.
Je  suis pour les entrainements positifs, c'est-à-dire trouver de la satisfaction à ce que j’ai fais malgré la fatigue ou les douleurs.
J’aime bien les programmes cela donne une base, mais je vois trop de personnes faire tout ce qu’ils peuvent et partir de leur entrainement déçu car leur coach avait dit de faire 5 séries de 7 reps et le mec à la dernière il n’a fait que 4 reps.
L’entrainement doit finir par une fatigue, des courbatures parfois mais surtout une satisfaction personnelle.

Suis-tu une alimentation particulière ?

Oui la bonne base.

  • Glucides : riz, quinoa, semoule, patate ou patate douce.
  • Protéines : poulet principalement, un peu de dinde, et surtout j’ai pris l’habitude de manger 2 à 3 fois max par semaine de la viande rouge de chez le boucher.
  • Légumes : soupes, légumes en tout genre, j’aime bien les mélanges (pas du Knorr).

On cuisine ma femme et moi avec de l’huile de coco et beaucoup de recettes avec la Farine de patates douces.
Je n’ai pas de sel chez moi, je n’ai pas de poivre, je n’ai pas de sucre….
Je prends 10 caps de 1 g d’Omega 3 par jour.
Je prends 1 shaker de maltodextrine 80 g a 110 g et 35 g protéine à 10h et le même à 16h00, la protéine de chez TNT SPORT, excellente et pas cher pour la qualité

Objectif : Concourir à la WPC au niveau national et International

Quels sont tes prochains objectifs ?

A l’heure actuelle, c’est donc de représenter la France au Championnat d’Europe WPC 2018, en Powerlifting raw classic -82,5 kg et Deadlift Raw -82,5 kg, et donc personnellement de finir avec de meilleur score qu’à France.
J’espère que mon épaule gauche répondra autant ou mieux qu’à France, car j’ai fait 150 kg au Développé Couché, normalement c’est ma barre de départ et mon record personnel est de 165 kg.

Au Squat, à 212.5kg avec l’analyse de ma vidéo, j’en avais surement sous le pied car j’étais explosif.
Si j’augmente ce ne sera que des records personnels, mais cela me permettra surement de faire une différence et rester en course face aux étrangers.
Et après Europe, soyons fou, il y a « Monde » en Floride, mais là ce sera financièrement que cela me coincera surement et je ne suis pas une personne qui fait des cagnottes (Fuck cagnottes du web !).

En septembre 2018, passer une journée excellente avec les amies et amis au Challenge TNT Deadlift 2.0 TNT SPORT.
Et pour un avenir lointain, pour 2019, je serai encore en WPC, je l’ai déjà promis, sachez que cette année j’étais tellement mentalement à fond que j’ai été le premier à prendre ma licence (j’ai eu la 0001) et le premier à m’inscrire au championnat de France… pour dire que quand je dis je fais , je fais …
Le championnat se passera normalement en région parisienne, je pourrais héberger quelques personnes gratuitement dans le 77 (maman prépares toi, tu vas avoir de la compagnie lol), donc si cela motive déjà des personnes de la région, qu’elles se préparent déjà, ces personnes ne le regretteront pas qu’importe leur classement et résultats.

As-tu une citation ou un conseil à donner à nos lecteurs ?

J’écoute souvent les « rules » de notre idole à toutes et tous Arnold Schwarzenegger, je trouve que comme les citations de Coluche, c’est encore d’actualité.

Croire en ce que l’on fait, faire des erreurs c’est pour apprendre, et petit à petit faire son propre chemin.

« Qui m’aime me suive », j’adore cela a toujours été ce qui me correspond le mieux, je n’ai jamais eu besoin de quelqu’un pour faire des choses, mais je suis très sociable et j’aime encourager les gens à adhérer à mes projets et me suivre vers les aventures que j’entreprends…

Comme cette année, si certains m’auraient suivis, ils seraient venus avec moi faire « Europe » à croire que je crois plus en mes potes que eux même crois en eux ;)

« One More Reps Baby ! »  Version Nicolino : « Encore une rep ! Allez vas-yyyy 1 2 3 4 5… » (Venez au Challenge TNT Deadlift et vous verrez que je ne raconte pas de sottises).

« Etre Champion de France c’est comme les AUDI cela ne rallonge pas le zizi. » (signé de moi lol)