Fred Barman est un athlète complet et Champion Suisse de Powerlifting. Athlète inspirant, il est toujours présent au Challenge TNT Deadlift où il se fait remarquer autant par ses performances, que pas sa disponibilité et sa gentillesse envers les participants et les spectateurs. Il a accepté de répondre à nos questions et nous livre ses objectifs de compétitions, sa vision de l’entrainement ainsi qu’un regard critique sur la dérive de ce que l’on appelle aujourd’hui le « fitgame ».

Salut, peux-tu te présenter. Quelles sont tes mensurations ?

Salut je m'appelle Fred Barman, je suis Suisse avec des origines Grecques. J'ai 41ans, je mesure 1m83 pour 112kg. (ps: je viens de me mesurer et je suis à peine à 1m80, peut-être que les squats m'ont tassé un peu...)

Du Basket-ball à la Musculation

Quel est ton parcours sportif ?

J'ai joué au basket pendant 10 ans en Ligue A, ainsi que pour l'équipe nationale Suisse. Champion Suisse d'haltérophilie en 2008. 6 fois Champion Suisse de Powerlifting. 2 fois Vainqueur du Challenge TNT Deadlift.

Depuis quand fais-tu de la musculation et comment en es-tu venu à cette pratique ?

J'ai commencé la muscu il y a 25 ans lors de ma préparation physique au basket. Mais même avant je faisais déjà des sauts et des sprints, j'ai toujours été passionné par le développement des performances physiques. D'ailleurs j'ai effectué mon premier dunk à l'âge de 13 ans, pour les connaisseurs.

Les Championnats d’Europe WPC en ligne de mire

Tu pratiques la compétition de Powerlifting, quelle en a été ta motivation première ?

Pour moi ce n'était pas vraiment de la compète, c'était plutôt un petit test pour valider mes perfs de l'entraînement et accessoirement trouver un boost de motivation en me confrontant à d'autres athlètes. D'ailleurs à mon avis tout le monde devrait pratiquer les mouvements de base poly-articulaires. On peut appeler ça powerlifting ou pas. Quoiqu'il en soit ces mouvements sont parmi les plus efficaces !

Les Championnats d’Europe WPC approchent, comment te sens-tu, quel est ton objectif de perf ?

Alors là je vais être honnête ça ne va pas fort du tout... on est à 3 semaines de la compète et je soulève à peine les poids de ma chérie et partenaire d'entraînement Victoria (alias Coach Vicky). Bon elle est très forte, c'est vrai, mais je n'ai eu que des problèmes de hanche et de genou depuis le début de l'année. Ce qui ne m'était jamais arrivé auparavant. Et paradoxalement durant des années j'ai eu des problèmes d'épaules qui m'ont toujours empêché de performer au bench  (développé couché) et là ça va plutôt bien sur ce mouvement ! Donc je vise 210-220 kg au couché. Squat et deadlift je n’en ai aucune idée. Le plan initial était de battre les records du monde master -110kg en raw (sans wraps) qui sont à 310 kg au squat et de 330.5k g au deadlift, ainsi que le record du total de 830 kg.

Bon je suis extrêmement optimiste de nature... Donc on verra, je garde le moral haha.

Le Challenge TNT Deadlift pour valider les « gainz »

Au mois d’Octobre, tu feras le Challenge TNT Deadlift, quel sera ton Challenge personnel en termes de perfs ?

Le challenge TNT Deadlift est un évènement qui me tient particulièrement à cœur chaque année. Les inscriptions sont ouvertes et j'ai déjà validé la mienne !

Je me réjouis de l'épreuve "highlander", ça va être énorme !

Et comme je ne pourrai pas performer à la hauteur de mes attentes aux Championnats d'Europe WPC, le challenge sera peut-être ma seule chance de matérialiser mes « gainz » en 2018. Il me faudra donc au minimum battre mon record perso au deadlift qui est de 350 kg et qui date déjà de 2016. Et pour les 250kg, je détiens le record de la caté avec 14 reps. Donc il sera hors de question que le juge Nicolino me laisse quitter la plaque d'acier avant que j'en effectue 15 ! Tout ça dans un bon esprit bien évidemment.

Je suis conscient qu'il y aura du gros niveau avec des athlètes exceptionnels et si quelqu'un fait mieux je serai le premier à lui tirer mon chapeau ! C'est ça le spirit du challenge.

La priorité aux mouvements et non aux groupes musculaires

Quelle est ta vision de l'entraînement ?

Le bon sens déjà !

Se concentrer sur les fondamentaux.

La plupart du temps je divise en haut du corps, bas du corps. Je bosse les mouvements de base, la vitesse, la technique, les points faibles. Plutôt en haute fréquence qu'en gros volume pour la force. Toujours garder un journal d'entraînement avec ses records perso, pas seulement en max mais en reps aussi et si possible en vitesse également (pour ça il faut un équipement spécial bien sûr).

Je pense aussi que l'aspect mental est primordial. Fournir de réels efforts. Se fixer des buts et se les remémorer durant les moments où cela devient difficile pendant l'entraînement. C'est le seul moyen de forcer le corps à aller au-delà de ce qu'il est capable de faire afin de se renforcer.


Quel est le groupe musculaire que tu préfères entraîner ?

Je n'entraîne pas vraiment de groupe musculaire. Je ne vois pas le corps comme ça. Ce n'est pas un ensemble de pièces détachées. C'est le meilleur moyen de se créer des déséquilibres. J'entraîne des mouvements. Mon préféré c'est le deadlift car j'ai dû bosser dur pour atteindre mon niveau. D'ailleurs mon départ est toujours plutôt mauvais... Haha.

J'adore aussi le squat mais ça m'est venu vraiment naturellement. La première fois que j'ai essayé à 15 ans j'ai mis 100 kg. Bon je dois me confesser c'était à la barre guidée... Oui j'ai un peu honte mais pour ma défense, ça fait à peine 10 ans qu'il y a des cages à squat dans ma ville de Lausanne. C'est pourquoi je m'entraînais chez moi, principalement en front squat, avec un pauvre repose barre de la marque kettler. En mode "do or die" c'est assez dur de progresser sur ce mouvement sans sécurité... Quand Jérôme du Weider Fitness m'a mis à disposition une vraie cage, mes perfs ont explosées.

Sans rentrer dans les détails quelle est ton type d’alimentation ?

Plutôt low carb, high fat, sans ou très peu de gluten, plein de fruits. De petites portions fréquentes. Ça résume bien ma diète. Je mange assez clean dans l'ensemble car même si le côté esthétique n'a jamais été ma priorité, je trouve que quiconque qui se prétend athlète se doit de pouvoir enlever son t-shirt sans avoir honte... Moi-même ce n’était pas forcément mon cas quand je faisais l'haltéro (une pratique apocalyptique pour le physique) et ça ne me convenait vraiment pas. Mais ça c'est une autre histoire.

Le gros problème des réseaux c'est que la crédibilité se mesure au nombre de followers plus qu'aux résultats

Que penses-tu de l’évolution du fitness et de la musculation aujourd’hui ?

Ah là là. Je vois où tu veux en venir... Haha.

Bon déjà il faut savoir que même si j'ai atteint un certain niveau, je me considère toujours comme un étudiant de la force et du développement des performances physiques. Je pense que c'est important de toujours avoir une certaine humilité de ce côté-là pour progresser.

Je n'ai jamais eu de coach, j'ai tout appris seul et je trouve ce cheminement extrêmement intéressant. J'en suis fier.

Le gros problème des réseaux c'est que la crédibilité se mesure au nombre de followers plus qu'aux résultats... Beaucoup de ces mecs (ou de ces femmes) n'ont que très peu d'expérience et ils croient réinventer la roue. Ils soutiennent des théories qui ne marchent même pas sur eux-mêmes et les défendent à coup de grands termes et de pauvres études scientifiques... Enfin bref je pourrais m'étaler sur le sujet pendant des plombes. Je conseille juste aux gens qui cherchent un coach de le juger sur les résultats qu'il a obtenu sur ses clients et non sur le nombre de com, likes ou autres follows... Ça c'est juste du marketing, de la com et du blabla.

D'ailleurs j'avais aussi une anecdote pour illustrer le fait que même dans ma propre ville de Lausanne les YouTubers sont mieux reçus dans les salles que moi qui suit 6 fois Champion Suisse de powerlifting. Je ne sais pas si ça vaut peine d'en parler... J'avais pris une séance dans une salle de la plus grosse chaîne de la région et « tibo in chepa » s'est pointé, bah lui il n’a pas eu à la payer sa séance. Ils prenaient tous des photos avec lui alors que moi, au contraire je me faisais engueuler parce que je squattais 300 kg... Enfin bref c'est typique ici, je suis mieux reçu au Spartfit de l'autre côté du lac que dans ma propre ville.

As-tu une devise ou une citation que tu aimes bien ?

"No man has the right to be an amateur in the matter of physical training. It is a shame for a man to grow old without seeing the beauty and strength of which his body is capable." Socrates

“Train hard, train smart, have fun!“ Fredator