L’International Federation of Bodybuilding est la fédération la plus connue et prestigieuse dans le monde du bodybuilding. Les plus grands bodybuilders au Monde ont concouru à l’IFBB et en possèdent très souvent la carte pro.

Mais qu’en est-il de l’IFBB dans l’hexagone ? TNT Sport vous livre cette interview de Mario Valero, Président de l’IFBB France.

Bonjour Mario Valero, pourquoi avoir choisi l'IFBB ?

Bonjour. Cela fait maintenant 40 ans que je suis membre de l'IFBB. Lorsque je me suis affilié, l'IFBB était la seule Fédération qui était reconnue par le Ministère de la Jeunesse et des sports. J'avais un petit Club de Fitness et je l'ai affilié, aujourd'hui je n'ai toujours aucun regret de l'avoir fait.

« L’IFBB est reconnue comme étant la seule Fédération Sportive Internationale pour le Bodybuilding et le Fitness au monde à ce jour. » 

Quelle est la force de l'IFBB ?

L'IFBB a été fondée par les frères Weider en 1946 à Montréal au Canada. A la mort de Ben Weider, le flambeau a été transmis au Dr. Rafael SANTONJA qui est donc l’actuel Président. Son siège se trouve à Madrid.

L’IFBB est membre de l'AGFIS, de l'Association Internationale des Jeux Mondiaux de l'UNESCO, de l’International Council of Sport Science and Physical Education, et d'autres organismes Internationaux. L’IFBB est reconnue comme étant la seule Fédération Sportive Internationale pour le Bodybuilding et le Fitness au monde à ce jour. 190 pays sont affiliés.

A combien s'élève le nombre de licenciés IFBB en France et quelle a été la progression depuis sa création ?

Depuis la création de l'A.F.B.B.F., il y a maintenant 8 ans (l'ancienne avait été contrainte pour diverses raisons de déposer le bilan), la progression a été constante. Nous avons commencé avec 80 licenciés et pas un euro au moment de la création. Au fil des années, le nombre de licenciés a augmenté. A ce jour nous avons, toutes licences et cartes confondues, environ 1700 adhérents.

Nous avons organisé par deux fois les Jeux Méditerranéens, une compétition qui regroupe tous les pays limitrophes à la mer Méditerranée.

Nous avons mis en place une stratégie qui s'est avérée payante et qui nous a permis d'élever la France au niveau des meilleures nations européennes. Lors du dernier Championnat d'Europe la France s'est classée deuxième parmi 52 pays représentés.

Mis à part les compétitions au niveau national la saison dernière s'est concrétisée par l'organisation à Biarritz du Championnat du Monde Fitness qui nous a permis d'accueillir une cinquantaine de pays.

Quels sont les projets à venir ?

Cette saison qui a débuté le 1er Septembre nous permet déjà d'organiser deux compétitions, l'une qui a déjà eu lieu à Marseille  « La Massilia Classic » et le « Grand Prix des Alpes » qui aura lieu à Saint Gervais le 22 septembre. Ces deux compétitions nous permettent de sélectionner, avec les internationaux qui étaient déjà inscrits, plus de 60 athlètes qui partiront à la prestigieuse compétition l'ARNOLD CLASSIC EUROPE qui aura lieu à Barcelone fin Septembre.

Nous enchainons au mois d'Octobre avec la « Coupe de France » qui sera organisée à Elne comme les trois saisons précédentes, ainsi que les sélections pour les Championnats du Monde et les Jeux Méditerranéens.

Au mois de Mars sont prévues les demi-finales Nord et Sud ainsi que la Finale AFBBF-IFBB. 

« La France est le Pays de la critique, quoi que tu fasses tu seras toujours critiqué »

Aujourd'hui en France il existe un nombre grandissant d'Associations et l'évolution de notre sport stagne depuis des années et n'est pas près de s'envoler.

La France est le Pays de la critique, quoi que tu fasses tu seras toujours critiqué et cela toujours par des gens qui n'ont jamais bougé le petit doigt pour faire en sorte de faire avancer notre discipline, j'appelle ceux-là des « bouffons opportunistes » qui crachent leur venin par internet interposé pour cacher leur incapacité à s'investir pour faire avancer notre sport.

L'IFBB a toujours été (et pour nous plus de 8 ans) la cible, on ne sait pas pour quelle raison mais, c'est comme cela, on fait notre « job » bénévolement et cela ne suffit pas.

Un jour une personne haut placée m'a dit « Mario en France l'IFBB est présente depuis plus de 40 ans et cela fait plus de 40 ans que vous avez des problèmes vous êtes un pays spécial ».    

Mario Valero (à gauche) avec Rafael SANTONJA, président de l'IFBB

Site officiel de l’IFBB France