La créatine est-elle dangereuse pour les reins ? C’est une question redondante au sujet de cette substance qui reste encore controversée pour certains.

Quel est le rapport entre la créatine et les reins ?

Pour stocker la créatine ingérée produite par le foie, les muscles squelettiques, le cerveau et d'autres tissus, celle-ci est transformée en phosphocréatine. Puis quand elle est utilisée pour recycler l'adénosine triphosphate (ATP) et produire de l’énergie, il en résulte un sous-produit : la créatinine.
Les reins excrètent cette créatinine. La clairance de la créatinine mesure le rapport entre le débit d'élimination de la créatinine par les reins (à travers l'urine) et sa concentration dans le sang. La créatinine étant uniquement éliminée par la filtration des reins, la mesure de sa clairance permet l’évaluation de leur vitesse de filtration.
La clairance de la créatinine peut être estimée à partir d'une analyse de sang ou mesurée à l'aide d'une combinaison d'analyse de sang et d'un échantillon d'urine de 24 heures.
Les taux sanguins de créatinine sont l’indicateur le plus couramment utilisé de la fonction rénale et l’on suppose que si les taux sont élevés, les reins ne font pas leur travail correctement.

Dosage sanguin de la clairance de la créatinine :
Homme Adulte ---- 65 - 120 µmol/L ---- 7 - 10  mg / l
Femme Adulte ---- 50 - 100 µmol/L ----  6 - 11mg / l

Les muscles squelettiques constituent plus de 90% des réserves de créatine [1]. Plus la masse musculaire est importante et plus il y a production de créatinine [2].
De plus, une consommation importante de protéines, et notamment d’origines animales, a été associée certes à plus de masse musculaire [3], mais aussi et à une plus grande excrétion de la créatinine. Ainsi, un apport supplémentaire de source de créatine peut augmenter le taux sanguin de créatinine au-delà des valeurs normales [4].
Mais alors, pouvons-nous conclure que les reins peuvent être endommagés par ce taux de créatinine plus important à évacuer ?
Des inquiétudes ont été exprimées au sujet de la supplémentation en créatine, car en plus de l’alimentation protéinée, une supplémentation en créatine peut augmenter les niveaux de créatinine au-delà des valeurs normales (ce qui peut être un marqueur des lésions rénales).

La créatine est-elle dangereuse pour les reins ?

Chez les personnes ayant des reins en bonne santé, prendre de la créatine sur du long terme semble être sans danger. Cependant, il n’existe pas d’étude à long terme sur la prise de créatine chez les personnes présentant des problèmes rénaux. Ainsi, pour les personnes souffrant de pathologies aux reins, il serait plus prudent de ne pas prendre de créatine, ou le cas échéant, d’en utiliser une faible dose.

Pas de dangers pour les reins en bonne santé

Pour les personnes ayant des reins 100% fonctionnels, les études démontrent que la supplémentation en créatine n’affecte pas la santé des reins, à l’exception du taux de créatinine.
De plus, les études scientifiques sur la sécurité à court et à long terme de la supplémentation en créatine n'ont révélé aucun effet indésirable sur la fonction rénale [5] [6] [7] [8] [9] [10] .
La majorité des personnes en bonne santé peuvent profiter des avantages de la créatine pour la performance en prenant 3 à 5g/jour (en France la dose recommandée ne doit pas excéder 3g).
Il est aussi peu probable que les doses inférieures ou égales à 5g/jour aient une influence significatives sur l’augmentation du taux de créatinine [11]. Cependant, des apports plus élevés pourraient entrainer une augmentation de la créatinine ce qui pourrait être interprétée à tort comme un signe de dommage reinal.
Les athlètes ne répondant pas positivement avec des doses basses de créatine ou les personnes ayant une masse musculaire importante, peuvent bénéficier d’un apport de 10g/jour [14]. Bien que la prise de créatine puisse augmenter les niveaux de créatinine, des études à court et à long terme ont montré que des doses de créatine inférieures ou égales à 10g/jour ne nuisent pas à la santé rénale des personnes ayant des reins en bonne santé. 
On a constaté que les doses supérieures à 10g/jour ne compromettaient pas la fonction rénale, cependant il y a moins d'études à long terme sur des doses aussi importantes [10]. La plupart des études n'ont fait part que d’une faible augmentation des taux de créatinine, même à des doses d'environ 20g/jour [12].

Dans la majorité des cas une dose de 3 à 5g quotidienne suffit pour profiter des effets sur la performance de la créatine.

Pas de panique pour les personnes ayant des problèmes rénaux

Chez les personnes dont les reins ne fonctionnent pas de manière optimale, la supplémentation en créatine semble également sans grand danger apparemment.
Une étude de cas a même révélé qu’une personne avec un seul rein ne souffrait pas d’une phase de charge de créatine de 20g/jour durant 5 jours, puis de 5g/jour pendant 30 jours [13].
Une étude chez des diabétiques de type 2 présentant divers stades d'insuffisance rénale n'a montré aucune diminution significative de la fonction rénale à partir de 5g/jour pendant 12 semaines. [14].
Malgré quelques études sur l’apport en créatine sur les personnes souffrant d’insuffisance rénale, les études chez les personnes ayant une fonction rénale amoindrie sont plus rares que chez les personnes en bonne santé et surtout concernent rarement long terme.
Si vos reins ne sont pas à 100%, la prudence doit rester de mise. Il est toujours préférable de demander un avis médical avant d’utiliser un complément alimentaire à base de créatine, ou alors de ne pas excéder la dose de 3g/jour et sur une courte période.

Où acheter la créatine ?
Etudes relatives à l’article :
[1] « Creatine: endogenous metabolite, dietary, and therapeutic supplement. » Brosnan JT1, Brosnan ME.
[2] « Influence of muscle mass and physical activity on serum and urinary creatinine and serum cystatin C. » Baxmann AC1, Ahmed MS, Marques NC, Menon VB, Pereira AB, Kirsztajn GM, Heilberg IP.
[3] « Higher Protein Intake Is Associated with Higher Lean Mass and Quadriceps Muscle Strength in Adult Men and Women. » Sahni S, Mangano KM, Hannan MT, Kiel DP2, McLean RR.
[4] « How the use of creatine supplements can elevate serum creatinine in the absence of underlying kidney pathology. » Williamson L, New D.
[5] « Adverse effects of creatine supplementation: fact or fiction? » Poortmans JR, Francaux M.
[6] « Effects of creatine use on the athlete's kidney. » Farquhar WB, Zambraski EJ.
[7] « The effect of creatine intake on renal function. » Pline KA, Smith CL.
[8] « Side effects of creatine supplementation in athletes. » Francaux M1, Poortmans JR.
[9] « Studies on the safety of creatine supplementation. »Kim HJ, Kim CK, Carpentier A, Poortmans JR.
[10] « International Society of Sports Nutrition position stand: safety and efficacy of creatine supplementation in exercise, sport, and medicine. » Kreider RB, Kalman DS, Antonio J, Ziegenfuss TN, Wildman R, Collins R, Candow DG, Kleiner SM, Almada AL, Lopez HL.
[11] « Effect of oral creatine supplementation on random urine creatinine, pH, and specific gravity measurements. » Ropero-Miller JD, Paget-Wilkes H, Doering PL, Goldberger BA.
[12] « Acute creatine loading increases fat-free mass, but does not affect blood pressure, plasma creatinine, or CK activity in men and women. » Mihic S, MacDonald JR, McKenzie S, Tarnopolsky MA.
[13] « Effect of short-term high-dose creatine supplementation on measured GFR in a young man with a single kidney. » Gualano B, Ferreira DC, Sapienza MT, Seguro AC, Lancha AH Jr.
[14] « Creatine supplementation does not impair kidney function in type 2 diabetic patients: a randomized, double-blind, placebo-controlled, clinical trial. » Gualano B, de Salles Painelli V, Roschel H, Lugaresi R, Dorea E, Artioli GG, Lima FR, da Silva ME, Cunha MR, Seguro AC, Shimizu MH, Otaduy MC, Sapienza MT, da Costa Leite C, Bonfá E, Lancha Junior AH.