Le lait est consommé depuis des milliers d’années par les humains. Les techniques de réfrigération, stérilisation et pasteurisation puis de longue conservation (UHT) au 20ème siècle vont en faire un aliment courant voire de première nécessité.  

Le lait a souvent été considéré comme une source de protéines de première qualité, ainsi qu'une source de calcium importante. Mais cet aliment est au cœur de polémiques et ses propriétés bénéfiques pour la santé sont rudement mises à mal par des spécialistes.

Alors que des études attribuent au lait des vertus bénéfiques pour la santé, d'autres font une corrélation entre certains cancers comme celui du sein chez la femme ou de la prostate chez l'homme, ainsi que l’augmentation des risques de diabète.

Le lait, une source de calcium peu assimilable ?

Une des réputations du lait est sa teneur en calcium, et son intérêt à le consommer pour avoir des os solides. Pourtant certaines études démontrent que le calcium serait peu assimilable du fait de la pauvreté du lait en magnésium. Un fait troublant est la corrélation entre consommation importante de lait et ostéoporose. En effet, le taux de cette maladie est très élevé dans les pays scandinaves, grands consommateurs de produits laitiers, et très faible voire inexistante au Japon, Asie, Chine, pays qui n'en consomment pas (pour l'instant...).

Selon le Professeur Walter Willett, président du département de nutrition de l’Ecole de santé publique de Harvard, les laitages et le calcium ne sont pas la solution contre l’ostéoporose. Les pays consommant le plus de calcium ont les taux les plus élevés de fractures. Il souligne aussi qu’une consommation élevée de calcium ne réduit non seulement pas les risques de fractures, mais augmenteraient les risques potentiels de cancer de la prostate.

Le lait est difficile à digérer pour certains

Le lactose est le sucre du lait, c’est un sucre double ou disaccharide qui devient avec le temps, de plus en plus difficile à digérer. L’assimilation du lactose se fait par l'intermédiaire d'une enzyme digestive, la lactase. Les molécules de lactose sont trop grosses quand elles arrivent dans l’intestin, c’est la lactase qui va scinder en deux le lactose pour donner le glucose et le galactose et leur permettre de pénétrer dans les cellules.

Les personnes ne supportant pas le lait, et donc le lactose, ne produisent pas assez de cette enzyme ce qui fait qu’il passe dans l'intestin sans pouvoir être bien digéré.

Les effets de cette déficience en lactase rendent le lait très difficile à digérer, et ce sont certains germes qui devront alors le métaboliser. Par conséquent, ceci va se traduire par des ballonnements, des douleurs abdominales, diarrhées, crampes, constipations etc... Ces symptômes se manifestent généralement une à deux heures après l’ingestion du produit contenant du lactose.

D'autres effets négatifs sont possibles comme des maux de tête, une fatigue musculaire générale et des douleurs articulaires.

Il existe des compléments alimentaires contenant la lactase, permettant ainsi de continuer à consommer et apprécier des produits laitiers et de profiter en bénéficier de certains effets intéressants comme les effets potentiellement ergogènes du lait.

Le lait, un aliment anabolisant

Pour ceux qui consomment toujours du lait ou qui se supplémentent en lactase, il y aurait malgré tout, des avantages à en consommer, selon une étude. Il semblerait que la consommation de lait après une séance de musculation pourrait engendrer des gains musculaires importants. En effet, Le lait reste un aliment anabolisant,  probablement l’aliment le plus anabolisant.

Il n’y a qu’à voir comment le veau qui le consomme décuple son poids dans les premiers mois suivant la gestation.

Une étude intéressante a été réalisée par Stuart Phillips et ses collaborateurs de l’université de McMaster au Canada (Ontario)  et a démontré que la prise de lait post training permettait de gagner de la masse musculaire. Cet effet anabolique est probablement dû au fait que le lait élève dans le corps le niveau d'un facteur de croissance, l'IGF-1. C’est une protéine stimulant la croissance des tissus, la synthèse des protéines et majoritairement de toutes les cellules de l’organisme.

Notons que des taux élevés d'IGF-1 peuvent être aussi associés à un risque accru de cancer comme celui de la prostate, du sein ainsi que du cancer colorectal ou l‘accélération de la croissance de tumeurs déjà présentes.

Les aliments pour sportifs à base de lactosérum (whey) sont la façon la plus simple et la plus saine de profiter des bénéfices du lait et d’éviter les inconvénients et danger potentiel de celui-ci. La prise de supplément à base de lactase est aussi un bon moyen de consommer toujours du lait.

Le lait de vache, malgré les polémiques reste une source de protéines de bonne qualité affichant une valeur biologique de 91 (la valeur de référence 100 étant l’œuf).

L’industrie du complément alimentaire va utiliser différents procédés de filtration pour produire des aliments pour sportifs en isolant le lactosérum, le transformant en poudre ou comprimés.

Le lactosérum sous forme isolée a une teneur en protides avoisinant les 90% et est débarrassé de son lactose.

Découvrez la whey isolate sans lactose On Fire

Source : Stuart M Phillips, Consumption of fat-free fluid milk after resistance exercise promotes greater lean mass accretion than does consumption of soy or carbohydrate in young, novice, male weightlifters, Am J Clin Nutr 2007 86: 373-381.