La lécithine de soja se trouve assez fréquemment dans les aliments, médicament et aussi dans les compléments alimentaires. Une grande majorité des protéines en poudre, whey et autres aliments pour sportifs contiennent de la lécithine de soja.

Faisons donc le point sur cet additif alimentaire afin de mieux savoir ce qu’il en est.

Lécithine de soja qu’est-ce que c’est ?

Obtenue par pression, puis par décantation de la graine du soja, la lécithine de soja a pour nom de code E322. La lécithine de soja est un des additifs de l’industrie agro-alimentaire les plus utilisés. Malgré une concentration n’excédant pas 1% du produit fini, la lécithine de soja fait partie des 10 ingrédients les plus répandus.

La ou plutôt les lécithines de soja, sont des sous-produit de l’huile de soja. Elles sont composées essentiellement d’un assemblage d’acides gras, de glycérol et de phosphates (des phospholipides). Ce sont des substances huileuses produites naturellement dans le soja, les arachides ou le jaune d’œuf.

Utile pour l’alimentation humaine mais pas que…

Très présente dans notre alimentation, elle a principalement un rôle d’agent stabilisant ou émulsifiant. Elle évite que les graisses ou l’eau ne se séparent dans les aliments.

La lécithine de soja peut aussi être utilisée comme complément alimentaire sous forme de gélules ou de poudre notamment. L’intérêt de l’utilisation de cette substance réside dans sa teneur en choline. La choline est une des composantes des membranes cellulaires. La choline favorise le fonctionnement du cerveau, du cœur, et du foie. Elle a aussi un rôle de détoxifiant hépatique.

La lécithine de soja permettrait aussi au cholestérol et graisses de ne pas se déposer sur les parois des vaisseaux. Une action bénéfique sur la baisse du taux de cholestérol, les calculs biliaires et les cirrhoses. Elle est composée en grande partie de phospholipides qui sont aussi le constituant majeur (25%) du cerveau humain. Elle participe donc à l’augmentation de la concentration, l’amélioration de la mémoire et à faire baisser la fatigue.

Cet additif a aussi une utilité hors de l’industrie alimentaire humaine. Très répandue pour l’alimentation des animaux d’élevage, elle reste une source de protéines bon marché. Elle est utilisée aussi dans l’industrie pharmaceutique pour l’élaboration de médicaments.

Les risques liés à la lécithine de soja

Bien que vendue en tant que complément alimentaire, la lécithine de soja est aussi sujette à controverses.

La lécithine issue du soja traitée chimiquement, peut, à doses importantes, avoir des effets toxiques sur l’organisme. En effet, la présence de pesticides et autres solvants chimiques n’est pas négligeable.

A des doses faibles cet émulsifiant est bien toléré. Cependant, la dose maximale recommandée est de 3,5g par jour. Au-delà de cette dose des effets secondaires peuvent apparaitre comme de allergies, des maux de tête, étourdissements, chute de tension artérielle voir des possibilités d'évanouissements

D’autres risques sont possibles dus à la présence d’organismes génétiquement modifiés. Il faut savoir que plus de la moitié des cultures de soja dans le monde sont génétiquement modifiées (OGM).

L’utilisation de graines de soja non fermentées a été liée à des problèmes de santé concernant la reproduction, mais aussi à des risques d’allergies.

Les personnes soucieuses de leur alimentation éviteront la lécithine classique qui est très vraisemblablement transgénique (généralement pour raisons de compétitivité commerciale).

Mais les études menées sur la lécithine de soja doivent être approfondies.

Il est aussi vivement conseillé de ne pas administrer de lécithine de soja aux nourrissons et aux jeunes enfants.

La teneur en lécithine dans chaque aliment ou médicament que vous consommez devrait être surveillée. Pour des raisons industrielles et compétitives.

Hormones et Lécithine de soja

La lécithine comme le soja, contient des phyto-œstrogènes (isoflavone), qui ont des structures semblables à celles des œstrogènes, même si beaucoup moins actives (précisons quand même que ce sont des polyphénols et non des hormones). Une étude publiée dans le "Journal of Nutrition" de mars 2005 a étudié les effets de la protéine de soja et des isoflavones sur les taux d'œstrogènes sanguins chez 35 hommes en bonne santé, âgés en moyenne de 28 ans. Les taux d'œstrogènes dans le sang sont légèrement supérieurs à ceux des hommes qui consomment des protéines de lait, bien que l'augmentation n'ait pas été statistiquement significative. Cependant, les hommes mangeant des protéines de soja avec la plupart des isoflavones éliminés avaient des niveaux d'œstrogène significativement plus élevés que les hommes qui mangent des protéines de lait. Les chercheurs qui ont mené cette petite étude ont conclu que ces effets étaient «mineurs».

Lécithine de soja, l’ennemi n°1 de la forêt amazonienne

La culture intensive de soja, matière première de la lécithine de soja est en train de devenir l’ennemi n°1 de la forêt amazonienne. A ce jour plus de 80 millions d’hectares de terres au Brésil ont été défrichés pour permettre l’exploitation du soja, soit environ 1/10ème de la superficie du pays.

Selon l’INPE (Institut national sur la recherche spatiale), 8 000 Km2 de forêt ont été détruits en Amazonie en 2016, soit un bond de 29 % par rapport à 2015. Ce chiffre comprend seulement la déforestation légale. Des surfaces entières sont détruites au profit de la production de soja et de l’élevage extensif de bovins. Le Brésil est devenu le pays qui a perdu le plus de forêt entre 2010 et 2015.

Cette histoire rappelle le cas de l’huile de palme, une excellente huile à la qualité nutritive mais dont l’usage dépasse celui de l’alimentation. L’huile de palme, comme la lécithine de soja, contribue à la déforestation.

Préférez les protéines en poudre sans lécithine de soja

Même si des faibles doses ne sont pas nocives, il peut être judicieux, quand cela est possible, d’éviter les aliments pour sportifs comme les protéines en poudre, contenant de la lécithine de soja.

Cet émulsifiant reste utile pour améliorer la consistance, le mélange et l'aspect d'un produit, mais sa source issue du soja reste malgré tout sujette à controverses pour les raisons citées ci-dessus.

Notez aussi que pour les végétaliens stricts ou les personnes suivant une alimentation règlementée (religion etc.), l’additif E322 n’est pas forcément issue que de soja, il peut être d’origine animale, ou issu de jaune d’œuf.

 

Protéines en poudre sans lécithine de soja vendues sur notre site : Isolate On Fire, Whey On Fire, TNT Whey