Avez-vous déjà entendu parler de MCT ? Les MCT sont des triglycérides à chaînes moyennes (MCT Medium Chain Triglycérides en anglais). Ces dernières sont quasi inexistantes dans notre alimentation au quotidien, car tirés de l'huile de noix de coco via un procédé spécifique.

Les MCT se différencient nettement des graisses connues telles que celles que l'on retrouve dans le beurre, la margarine, les huiles végétales, de par leur structure moléculaires.

Dans les aliments, les graisses qu'ils contiennent se composent de 12 à 24 atomes de carbone, alors que celles des MCT en se composées de seulement 6 à 10. Les MCT sont, de par leur structure moléculaire courte, assimilés différemment par les corps que les autres graisses alimentaires.

La première utilisation de cette huile fut, en 1950, l'administration à des patients n'arrivant pas à absorber les graisses alimentaires. Depuis, ils sont complètement intégrés aux hôpitaux et administrés aux patients en situation de catabolisme comme les grands brûlés par exemple.

Ces dernières années, les MCT sont proposés aux sportifs dans l'optique d'améliorer leurs performances. La Whey On Fire et Isolate On Fire sont d'ailleurs enrichies en MCT. 

Les MCT, une source d’énergie immédiate à la différence des autres lipides

Afin d'éclaircir l'utilité des MCT pour les sportifs et plus précisément les culturistes, il faut bien assimiler la différence entre les triglycérides à chaîne moyenne et ceux à chaîne longue.

Voici donc une explication sur le métabolisme des graisses : Les graisses alimentaires habituelles subissent, avant leur assimilation par le corps, un processus long et complexe de digestion. Il est question, pour commencer, de rendre solubles ces graisses dans l'eau. Les triglycérides à chaîne longue sont émulsionnés en gouttelettes microscopiques dans l'intestin grêle, par l'action des sucs gastriques qui viennent du foie et sont ensuite divisés en acides gras dits libres, par les enzymes du pancréas. Ces acides gras devenus par ce procédé, hydrosolubles, passent la paroi de le l'intestin grêle pour retourner dans le système lymphatique pour se retrouver dans le foie, où d'autres transformations se produisent. Les acides gras terminent leur course dans le sang et sont soit transformés en énergie par le corps qui les brûle, soit stockés dans les cellules adipeuses.

Six à huit heures sont nécessaires au corps pour digérer, diviser et absorber les triglycérides à chaînes longues, avant qu'ils ne soient utilisés à des fins énergétiques. Pour qu'ils puissent être transformés en énergie, ils doivent en premier lieu être transportés dans les mitochondries des cellules. Pour information, la carnitine sert de système de transport en canalisant les acides gras libres dans les mitochondries. Mais ces dernières ont le rôle premier de brûler les hydrates de carbones et en faire de l'énergie, le rôle de transport de la carnitine est alors en stand bye pendant ce temps. Le corps se retrouve donc contraint de déposer les acides gras sous forme de triglycérides dans les cellules adipeuses. On peut facilement conclure au fait suivant : les graisses alimentaires sont donc plus facilement déposées dans les dépôts de graisse que brûlées, ce qui est inconcevable pour tout culturiste ou athlète, qui se trouve alors contraint de réduire son apport en aliments gras le plus possible.

Les triglycérides à chaîne moyenne, eux, d'après leur structure moléculaire, ne subissent pas ce processus complexe de digestion, puisqu'ils sont hydrosolubles. Ils ne nécessitent donc ni sucs gastriques, ni enzymes, et sont ainsi absorbés en l'état, plus rapidement. Les MCT sont également transportés sans détour par le système lymphatique, de l'intestin grêle au foie ? Par la veine porte.

Une fois arrivés dans le foie, les MCT pénètrent dans les mitochondries, pour être transformés en énergie. Ils ont un avantage certain en comparaison des graisses alimentaires habituelles, de par leur courte structure moléculaire, car ils arrivent à s'introduire de façon autonome dans les mitochondries, sans l'aide de la carnitine et de son système de transport. Les MCT, même si la cellule est pleine d'hydrates de carbone, seront systématiquement brûlés. Ceci explique pourquoi le corps de stock pas les MCT sous forme de graisse. L'énergie est disponible immédiatement, grâce à l'absorption rapide et directe des MCT.

Deux fois plus énergétiques que les glucides

En plus d'avoir une assimilation aussi rapide que le glucose, les MCT procurent avec leurs 8,8 calories au gramme, deux fois plus d'énergie au corps que le les hydrates de carbone qui possèdent 4,1 calories par gramme. C'est le seul complément nutritionnel qui procure la même valeur énergétique que les graisse et aussi rapidement que les hydrates de carbone. Chez les sportifs, l’entraînement pourra être plus intense et sur une plus longue période, sans risque de prendre de la graisse, en ménageant, grâce aux MCT, les réserves de glycogène dans les cellules musculaires.

Les MCT sont anticataboliques

De ce fait, les MCT ont alors un effet anticatabolique, puisqu'elles préservent la cellule musculaire d'une dégradation rapide des acides aminés. Une fois que ces derniers sont brûlés dans les mitochondries, une substance utilisée dans le cycle de l'acide citrique, l’acétyle-coenzyme A, est créée pour former de l'ATP, une énergie motrice nécessaire à la contraction musculaire. Les MCT étant plus rapidement brûlés et plus intégralement que les acides gras habituels, il se forme une trop grande quantité d'acétyl-coenzyme A, qui ne pourra pas être toute utilisée dans le cycle de Krebs (cycle de l'acide citrique). Pour compenser cela, l'acétyl-coenzyme A est transformé en cétones par le corps. Ces cétones peuvent être transformées en énergie par les cellules musculaires, à leur arrivée dans le sang, tout comme les hydrates de carbone. Le point positif est que les cellules musculaires préfèrent brûler en premier les cétones, plutôt que leurs acides aminés. C'est ce qu'il se passe en fin de séance pour un athlète qui a vidé ses réserves d'hydrates de carbone. La cellule musculaire peut produire de l'ATP grâce aux cétones au lieu de cataboliser ses propres acides aminés. Le cas se vérifie également lors d'un régime hypocalorique, car il y a moins d'hydrates de carbones disponibles pour l'énergie, les cétones qui sont donc fabriquées à partir des MCT vont compenser ce manque en protégeant les acides aminés qui se trouvent dans les cellules musculaires. Les acides aminés conservés sont nécessaires à une meilleure régénération de nouveaux tissus musculaires, ainsi qu'à leur construction après des séances intenses. Pour information, les cétones réduisent l'appétit, ce qui est appréciable lors d'un régime hypocalorique.

Les MCT boostent le métabolisme et contribuent à la perte de gras

On peut encore relever une autre qualité aux MCT, celle de provoquer une légère formation de chaleur lorsqu'elles sont en cours de transformation par l'organisme et augmentent ainsi la température du corps. Toutes les calories qui se trouvent dans les MCT ne sont pas brûlées et transformées en énergie, mais une partie est transformée en chaleur. Les MCT associées à de petits repas, accélèrent le métabolisme de base et aident à la combustion des graisses corporelles stockées. Cependant, cela ne fonctionne que dans le cas où l'apport quotidien de graisses alimentaires est réduit, sous forme d'acides gras essentiels (acide linolénique) et si la quantité de MCT est égale à 30% du nombre total de calories pour la journée.

Certains culturistes utilisent les bienfaits des MCT  au cours des semaines précédent leurs concours. Si vous vous lancez dans un concours ou vous essayez à un régime, vous pouvez opter pour les MCT 4 à 6 semaines pour vous aider à supprimer de la graisse en réduisant votre apport en calories et de graisses alimentaires, dispatchez les en 5 petits repas par jour qui comprendront 30% des calories sous forme d'huile MCT. Premièrement, la perte d'énergie souvent rencontrée lors de régimes hypocaloriques sera compensée par les MCT et deuxièmement, vous brûlerez plus de graisses ! Une combinaison idéale puisque le corps se servira de la rapidité de la transformation des MCT en énergie, ce qui permettra de remplacer les hydrates de carbone : perte de graisse sans perte d'énergie.

Attention, les culturistes qui souhaiteraient vider leurs réserves de glycogène les quelques jours avant leur concours, devraient éviter les MCT car elles épargnent les réserves de glycogène et seraient anti-productifs pour le but qu'ils voudraient atteindre.

Prise de masse avec MCT : C'est possible !

Dans l'objectif d'une prise de masse, les MCT peuvent aussi être utilisés par les culturistes, en partant du principe qu'une cuillère de cette huile apporte jusqu'à 120 calories, on atteint alors rapidement le nombre élevé de calories indispensable à la croissance musculaire et au gain de force physique. Le stockage de graisses est réduit et le système digestif épargné. Les sportifs qui prennent une grosse cuillère de MCT à chacun de leurs repas, arriveront facilement à 600 calories supplémentaires qui leur fourniront de l'énergie sans la stocker. Si la combinaison MCT, alimentation qualitative, entraînement intensif est mise en place, avec suffisamment de repos, des résultats positifs sur la force et la construction musculaire seront atteints de manière optimale.

Précaution d'emploi

Attention, les MCT peuvent être utilisée par tous, sauf les diabétiques, car leur production de cétones deviendrait alors trop importante et pourrait amener à une acidose, qui est une sur-acidité du sang. Il s'est avéré que les MCT n'augmentent ni le taux de graisse dans le sang, ni le taux de cholestérol, mais bien au contraire, ils en réduisent l'absorption et aident à lutter contre l'apparition de risques cardio-vasculaires. Puisqu'il n'y a pas d'acides gras essentiels dans les MCT, le sportif devra compléter son alimentation avec une cuillère de graine de lin pour un apport complémentaire de vitamines A, D, E et K qui sont des vitamines liposolubles, donc assimilées uniquement avec une quantité suffisante de lipides. La prise de MCT est conseillée de manière progressive, sur quelques jours, au risque de subir d'éventuelles diarrhées, douleurs gastriques, vomissements ou nausées. L'athlète pourra augmenter d'une demi-cuillère à 1 ou 2 cuillère par repas, selon sa tolérance et ses objectifs. La dose peut être baissée si certains symptômes cités ci-dessus apparaissent. Bien prendre les MCT lors des repas.

Les professionnels conseillent de ne pas acheter des MCT contenant plus de 8 atomes de carbones, car ceux-ci peuvent faire transformer plus facilement de graisse corporelle. Pour les MCT contenant entre 6 et 8 atomes de carbone, seulement 2% peuvent être convertis en graisse dans le corps. L'huile est à privilégier en comparaison des gélules ou des poudres de MCT. A la cuillère pendant le repas ou incorporée à la salade par exemple, sera la meilleure utilisation des MCT, il est préférable également d'éviter de les chauffer à plus de 100 degrés Celsius et encore moins de s'en servir pour la friture. A titre d'information, les MCT peuvent s'enflammer à partir de 170 degrés Celsius.