On entend souvent de la part d’utilisateurs de produits dopants que ce n’est qu’un petit plus et que la diète et l’entrainement reste ce qu’il y a de plus important. L’effet de stéroïdes est souvent volontairement minimisé afin de ne pas décrédibiliser l’athlète et son implication totale dans son sport. Mais quelle est vraiment l’importance des stéroïdes dans les résultats d’une personne qui les utilisent ?

Les stéroïdes fonctionnent-ils vraiment ?

Evidemment qu’ils fonctionnent.

N’importe quel entrainement sous stéroïdes fonctionne. L’utilisateur de stéroïdes n’en est souvent pas conscient et peut vivre dans un déni permanent en croyant que ce sont principalement ses entrainements et diètes qui impactent sur son physique. Or ce n’est pas tout à fait exact car même si l’athlète « dopé » s’entraine et s’alimente en conséquence, cela reste toujours minime par rapport aux effets « magiques » d’un apport exogène d’hormones.

L’étude qui casse le mythe

Une étude intéressante sur ce sujet devrait vous apporter des éclaircissements.

Cette étude a été menée en 1996 auprès de 4 groupes d’hommes ayant recours à un apport exogène de testostérone enanthate. La dose utilisée était de 600mg/semaine durant 10 semaines, soit une dose standard utilisée par des bodybuilders et autres athlètes de force.

Voici la répartition des 4 groupes :

Groupe 1 - Pas d'exercice et pas de stéroïdes.
Groupe 2 - Pas d'exercice et stéroïdes.
Groupe 3 - Exercice et pas de stéroïdes.
Groupe 4 - Exercice et stéroïdes.

Les 4 groupes ont suivi le même régime et ont eu une quantité égale de sommeil

Bien entendu le Groupe 4 a été celui ou le gain de masse musculaire a été le plus significatif. L’entrainement couplé avec un apport hormonal exogène est la garantie 200% de résultats.

Mais ce qui est surprenant c’est que le groupe 2 a eu des gains de taille et de force supérieurs à ceux du groupe 3. En gros, ceux qui ont pris des stéroïdes sans faire d’exercice ont pris plus de muscles et sont devenus plus forts que ceux qui s’entrainaient régulièrement naturellement !

Ça fout les boules hein !?

L’étude : https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJM199607043350101

Que faut-il en déduire ?

1-    La testo et les steros ça marche ! mais…

C’est toujours un risque potentiel pour votre santé et les effets secondaires restent nombreux (hypogonadisme, hypertrophie de la prostate, problèmes au foie, reins etc… alopécie…).

Lire article :

L’usage et la détention est aussi illégal car classé en substances vénéneuses et en posséder n’est pas moins illégal que détenir des drogues dures comme de la cocaïne ou de l’héroïne…

2-    Si vous êtes naturel, n’imitez pas ceux qui ne le sont pas !

Comme le démontre l’étude précédemment citée les personnes sous le stock sont très avantagées et obtiennent de résultats avec n’importe quel type d’entrainement. La première chose à savoir avant d’imiter un athlète ou de suivre ses conseils et de savoir si il joue dans la même cours que vous. Si ce n’est pas le cas, n’écoutez pas et rester sur les fondamentaux (la base) .

3-    Si vous voulez du muscle naturellement, il va falloir se démonter !

L’entrainement lourd en lui-même favorise la production d’hormones anabolisantes comme la testostérone ou l’hormone de croissance, à condition que celui-ci soit suffisamment intense. L’alimentation devra être aussi bien ajustée ainsi qu’une hygiène de vie la plus irréprochable possible. Une personne sous-produit peut manger plus ou moins n’importe quoi, elle aura des résultats, mais si vous en faites de même, vous risquez surtout de devenir un gros sac.

Prendre du muscle prend du temps de l’implication, et pour durer il est avant tout indispensable d’apprécier la séance en elle-même, d’aimer l’entrainement et l’effort physique.

Bien entendu, le but n’est pas de faire un procès du dopage et de décrédibiliser les athlètes dopés, car ce sont eux qui ont popularisé le bodybuilding. Il est difficilement imaginable d’atteindre un niveau mondial voir international sans avoir eu recours à des substances anabolisantes. N’oublions pas que sans dopage on n’aurait pas eu tous ces athlètes de légende. De même que certaines drogues ont permis à des artistes de mieux exprimer leur potentiel artistique.

Le but de cet article est surtout de rappeler qu’il y a un fossé entre une personne qui s’entraine avec des moyens naturels et une personne ayant recours à la pharmacopée.  

Team TNT Sport