Des performances énormes et un palmarès impressionnant en développé Couché

Salut, peux-tu te présenter ? Julien Girardin Age, 30 ans, né à Sierre (Valais/Suisse). Je m'entraîne depuis l'âge de 17 ans, j'ai commencé à découvrir le fitness après une courte carrière au sein du mouvement junior du Hockey club Sierre. Après quelques mois d'inactivité sportive et ayant toujours fait du sport, mais n'ayant plus le goût ni l'envie de me plier à toutes les contraintes des sports d'équipes, je me suis décidé à prendre un abonnement de fitness dans un club de la ville.... Six mois plus tard, je prenais part à mes premiers championnats suisse de Développé Couché et termine 1ère place teenager avec 120kg raw. J'ai ensuite commencé à participer, à l'âge de 18 ans, à mes premiers concours internationaux. A l'époque, tout se faisait encore en version "équipé", j'ai commencé donc à travailler avec une combinaison 1pli. J’ai remporté les championnats d'Europe GPC teenager avec une barre à 165kg, puis les championnats du monde GPC et WPC junior à 3 reprises en Belgique, au Canada et en Allemagne, où j'ai fait des performances jusqu'à 185 kg. Je détiens bien sûr plusieurs records de Suisse et 8 titres de champion suisse. Ensuite le RAW est arrivé et j'ai tout naturellement décidé de m'y mettre. J’ai passé à l'âge de 22 ans ma première barre à 205 kg, puis 210 kg Raw en compétition officielle. Etant mal conseillé toutes ces années par un coach avec très peu de moral et aucunes réelles idées de ce qu'est vraiment ce sport, j'ai pris énormément de poids et j'ai beaucoup négligé les autres mouvements. J'ai donc décidé de me prendre en main moi-même, ne gardant mon coach que pour le côté administratif Résultat : une perte de poids de près de 25 kg et des performances qui se sont envolées : 215 kg à Prague 220 kg à Las Vegas et 2ème rang open -100kg jusqu'au point culminant en 2013 ou j’ai passé les 230 kg raw, 3ème place open-115 kg avec un poids de corps à 97kg. J'ai également fait quelques incursions dans le monde du body à 2 reprises mais ce n'est définitivement pas mon truc et je suis rapidement revenu à mes premières amours : la force, la sueur et le sang (lol). Depuis quelques années, du à une vie privée tumultueuse je ne suis plus parvenu à atteindre les sommets, et ma dernière grosse performance remonte au championnat du monde WRPF à Moscou en 2016 ou j’ai terminé 4eme, catégorie -100 kg avec une meilleure performance à 225 kg.... Aujourd'hui je me fixe de nouveaux objectifs avec la création d’un team, la participation au TNT challenge (Challenge TNT Deadlift) qui sera ma première expérience en Deadlift et finalement pour terminer l'année les championnats du monde WRPF en powerlifting cette fois, et non plus juste en Développé Couché. dc  

Relever le défi du Challenge TNT Deadlift

Tu as décidé avec certains membres de ton Team de disputer le Challenge TNT Deadlift 2017. Qu’est ce qui t’a motivé à participer ? J'ai entendu parler du Challenge TNT Deadlift pour la première fois via mon ami Fred Barman que j'ai côtoyé pendant plusieurs années dans les compétitions nationales de power. Nous étions parmi les rares "romands" à participer, j'ai toujours eu un certain respect et une admiration pour ses performances au Deadlift et au Squats. Quand il m’a parlé du Challenge TNT Deadlift, j'étais un peu perplexe et surtout curieux, et je suis naturellement venu à Thonon les Bains pour le soutenir et voir à quoi pouvait bien ressembler une compétition de rue. On était bien loin de l'austérité des compétitions nationales !  Je suis venu deux années de suite assister à la compétition, toujours avec beaucoup de plaisir. Suite à la séparation avec mon coach et du moment que j'ai commencé à entraîner mon Deadlift plus sérieusement je me suis rendu compte que j'avais un certain potentiel et directement je me suis mis à penser au challenge. Plus tard, en en parlant avec Audrey et Fabien et après quelques échanges Facebook, on s'est tous les trois motivés à venir nous inscrire et venir nous mesurer à ce qu’est l'élite du Deadlift européen à mon sens. Comme son nom l'indique c’est un véritable challenge et c'est avec beaucoup d'enthousiasme que nous venons concourir. Challenge TNT Deadlift 2017

Challenge TNT Deadlift : côté underground et sans chichis

Quel est pour toi la différence entre le Challenge TNT Deadlift et une compétition classique de Force ou Powerlifting ? L'approche est déjà totalement différente. Le fait de tirer une barre lourde c'est une chose, faire des répétitions avec la dite barre en est une autre ! L'ambiance n'a rien à voir, le fait d'être dans la rue, avec du gros son, une concurrence de qualité, le côté underground et sans chichis, Nico qui te crie dessus pour te pousser dans tes dernières limites c'est du jamais vu en treize années de compétition. Même en Russie ou ils ont le sens du show l'ambiance n'est pas aussi électrique que dans les rues de Thonon les Bains. Sans oublier le côté rebelle de la compétition, pas de dress code, pas de licence, pas de pesée, tu viens avec ce que t'as dans le ventre et tu donnes tout ce que tu as ! C'est un concept qui me parle tout particulièrement pour quelqu’un qui a claqué la porte aux fédérations sous licence, qui ne sont que magouilles et copinages. Même sans y avoir participé ont à le sentiment d'être avec des potes qui ont pété un câble et qui ont décidé de se péter les lombaires juste pour le fun de le faire peu importe qui gagne, et ça j’adore.

Comment augmenter son max au Développé Couché

Sortons un peu du Deadlift, tu es un spécialiste du Développé Couché. Peux-tu nous donner des conseils pour augmenter nos max ? Le Benchpress, c'est sûrement le mouvement le plus populaire et le plus controversé, il est souvent classé injustement comme étant le mouvement le plus facile. Pourtant c'est là qu'ont lieu les rares accidents mortels dans le monde du powerlifting, et beaucoup de très bons powerlifters sont à la traîne avec leur bench par rapport à leurs squats ou deadlift.... il faut une sacrée confiance en soi pour tenir à bout de bras des barres qui dépassent les 200 kg au-dessus de sa tête, parfois sans sécurité (je suis contre trop dangereux). Personnellement je m'entraîne sur un système pyramidal, je fais un échauffement progressif de 20kg en 20kg jusqu'à mon max, pars exemple : 20kg x 20rep, 40kg x 20rep, 60kg x 10rep, 80kg x 10rep Là je fais un saut de 40kg : 120kg x 5rep, 140kg x 3rep, 160kg x 2rep, 180kg x 1rep, 200kg x 1rep, 220kg x 1rep, 230kg x 1rep Ensuite j'utilise un slingshot pour faire de la surcharge, généralement entre 20 et 40 kg au-dessus de mon max : 240 kg slingshot x 1rep, 250kg slingshot x 1rep, 260kg slingshot x 1rep Ensuite je redescend à un poids qui me permet de faire plus d'une rep et je redescend en doublant les séries toujours en allant à l'échec musculaire pour chaque répétition : 200kg x 3rep, 200kg x 2rep, 180kg x 6rep, 180kg x 5rep, 160kg x 10rep, 160kg x 8rep, 140kg x 12rep, 140kg x 10 rep, 120kg x 12rep, 120kg x 10rep Et je fini mon entraînement avec du décliné à la machine pour la congestion en superset avec des dips. Hors préparation je ne recherche pas la charge max mais plutôt des séries plus légères entre 180 et 140kg pour maintenir l’explosivite et les masses musculaires.

Création du « Unleashed Bulls Powerlifting Team »

[caption id="attachment_5796" align="aligncenter" width="1024"]deadlift Julien, au centre (assis)[/caption] Peux-tu nous parler de ton Team « Unleashed Bulls Powerlifting Team » ? J'ai créé mon team suite à une séparation avec mon coach du début qui avait vraiment une conception qui n'était plus la mienne de ce sport. Ne voulant plus devoir prêter mon image et mes performances à cette personne, j'ai décidé de voler entièrement de mes propres ailes, j'ai commencé à m'entraîner dans une nouvelle salle à Sion chez des personnes vraiment fantastique. Nicandro et sa moitié Alice m'ont directement très bien accueilli dans leur salle du N&A et m’ont laissé l'opportunité de pouvoir m'entraîner dans les meilleures conditions. Rapidement une amie, qui est en fait ma petite sœur de cœur, Audrey Genoud, qui voulait commencer à s'entraîner m'a demandé de l'aguiller dans le milieu. Elle a commencé à s'entraîner avec moi, de semaine en semaine ses performances se sont améliorées et elle a commencé à développer un véritable goût pour la force et l'entraînement. Entre temps Fabien, un autre ami qui m'a également contacté pour commencer à faire du sport, il s’est révélé être une véritable force de la nature en atteignant les 290 kg au Deadlift après à peine 8 mois d'entraînement. Au mois de mai, cette année 2017, après avoir décidé de prendre part tous les 3 au TNT challenge, nous avons décidé de former une Team pour pouvoir se motiver et se distinguer de toutes autres étiquettes qui pourraient encore me coller à la peau. Après la création officielle de notre team « Unleashed Bulls Powerlifting Team », et la réalisation de notre magnifique logo Bull créé de toutes pièces par Fabien, nous avons eu le plaisir d'accueillir au sein de la team Pauline Bonneau. Pauline, avec qui Audrey avait fait connaissance via Facebook, et qui m'a par la suite contacté pour intégrer cette petite famille. Elle ne concourra pas cette année car elle suit une formation de coaching assez contraignante et ne peut pas se préparer dans les meilleures conditions, mais on compte l'entraîner avec nous pour la prochaine édition du Challenge  TNT Deadlift. Merci à toi