Il y a une douzaine d’années, j’ai eu l’occasion d’entrainer Jean Claude, un homme de 58 ans. A l’époque il s’entrainait en musculation depuis quelques mois. Suite à un échange verbal à l'entrainement, il est venu à la boutique TNT Sport, pour me demander de l’entrainer. J’ai accepté.

Le goût de la fonte

Jean Claude s’entrainait un peu comme tout le monde, quelques exercices de base et beaucoup de machines.

Dans un premier temps je lui ai expliqué qu’il fallait changer son approche de l’entrainement. En effet, pour prendre du muscle il faut faire de la musculation et non de la rééducation. Que vous ayez 50 ou 60 ans, l’âge ne doit pas justifier de bricoler à l’entrainement sur des machines certes il y en a des efficaces mais elles ne doivent constituer plus d’un tiers de vos exercices. En gros, il faut charger les barres et avoir l’envie de tout démonter à la salle. De la base encore de la base et bien sûr ce bon vieil adage « No Pain No Gain ».

Ainsi, il a travaillé quasi uniquement avec des charges libres et des mouvements de bases et il avait pour objectif de performer à chaque séance. Je lui ai fait aussi stopper pas mal de mouvements parasites sur certains exercices, et se concentrer sur des mouvements propres et explosifs. Bien sûr, nous avons exclu l’utilisation de stéroïdes durant sa préparation.

Il a très bien réagit à cette philosophie du training et a bien progressé. Les barres ont monté,  je me souviens qu’il utilisait en séries les haltères de 40 kg pour le développé incliné. Le vieux il envoyait les watts ! Plus que beaucoup de jeunes dans la salle… Des squats il en a fait un max aussi, ces cuisses étaient son point fort et il adorait les entrainer.

Une alimentation et supplémentation basique

Le plan alimentaire à l’époque était très simple (c’est toujours valable aujourd’hui). On était sur une base assez faible en glucide, et l’accent était mis sur l’apport en protéines et en lipides. Comme l’entrainement, simplicité = efficacité. L’alimentation n’avait donc rien d’extraordinaire : du poulet, du riz, des brocolis, de l’avoine, du poisson, des œufs… mais avec des quantités bien ajustées. Etant donné qu’il était très discipliné il était aisé d’ajuster l’alimentation au  fur et à mesure de l’évolution.

J’ai toujours pensé qu’il fallait être un robot pour l’alimentation et un animal sous les barres. Hélas, beaucoup sont des robots dans les salles en faisant machinalement toujours les mêmes choses sans forcer et sont de vrais animaux sur la bouffe ! :-D

A l’époque, les suppléments utilisés pour Jean-Claude étaient de la whey, créatine, BCAA, multivitamines etc. Une supplémentation très basique mais non-stop à l’année.

Une recharge glucidique était faite une fois par semaine. Principalement pates bolognaise, pizza, lasagnes etc. On était assez éloignés des « cheat meal » incontrôlés, souvent dévastateurs.

La musculation pour se redonner une chance

La discipline et le travail accompli ont payé et Jean Claude a disputé plusieurs compétitions dans la fédération IFBB et à la FFHMFAC (UIBBN). Il a même remporté la demi-finale IFBB en 2005.

Quelque part, le résultat de ces compétitions n’étaient pas le plus important à mes yeux. J’ai toujours préféré le voir kiffer son physique, s’éclater dans la musculation et prendre du plaisir à se voir évoluer. On s’est quand même bien marré, surtout quand il m’insultait après sa séance de jambes.

Monter sur scène était déjà une victoire en soi pour lui. Il a ainsi pu rencontrer de nouvelles personnes et de se reconstruire. Il est vrai qu’il avait subi des moments difficiles dans sa vie et le culturisme lui a permis de rebondir et d’avancer avec des nouveaux objectifs.

Ceci pour conclure que quel soit votre âge, il est toujours possible de se construire un corps musclé. Mais pour ça il faut toujours se surpasser, toujours essayer d’aller plus loin et de sortir de sa zone de confort.

« Life begins at the end of your comfort zone. » Neale Donald Walsch

La musculation peut être une véritable thérapie. En forgeant votre corps avec la fonte, vous construisez un mental d’acier.

Nico, Team TNT Sport