Sport et Vacances

D'après une étude menée par l'INSEP* (l'Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance), 65% des français âgés de + de 15 ans, font une activité physique ou sportive (APS) régulière, et 5% en pratiquent une exclusivement pendant les vacances.
En plein été, on peut distinguer trois types de sportifs :
Ceux qui ne font pas du tout de sport à cause d'une multitude d'excuses. Ceux qui passent des heures, voire des jours, à trouver l’hôtel qui offre le service indispensable : l'accès illimité à la salle de sport. Puis il y a les autres... 

Faire du sport en été, pendant les vacances, et puis quoi encore !

C'est simple, pendant une, deux ou trois semaines, certains oublient définitivement qu'ils ont passé les 49 autres semaines de l'année à suer en salle. En réalité, c'est dans le sens inverse qu'il faut prendre la chose : ils s’entraînent 49 semaines de l'année uniquement pour ces 3 semaines là : être en top shape au bord de la piscine, avoir plein d'abdos, être le héros des plages, le super papa qui déchire !

A lire : Soyez au top pour la plage !

Avec ces sportifs-là, on lance les hostilités dès la première journée : apéro, barbecue, sieste pour se reposer de ne rien faire, crème glacée, etc.
De toute façon, c'est scientifiquement prouvé, on doit se reposer ! On ne parle pas de durée de récupération, mais bien du Repos, celui qui consiste à ne rien faire du tout.
Pour information, la récupération musculaire demande 48 à 76 heures de repos selon le muscle travaillé.
Alors que dire quand on doit se reposer de pratiquement 400 jours de sport annuel ! Non, vraiment, les 2/3 semaines de repos total sont indispensables, voire vitales.

Arrêter de faire du sport pendant les vacances, et puis quoi encore !

Aux antipodes du premier exemple, il existe le modèle de sportif hypra consciencieux.
C'est simple, il choisira sa destination de vacances et son hôtel en fonction de la salle qui s'y trouve. Quit à laisser tomber la piscine ou se passer du service repas du soir. En même temps, rien de mieux qu'une prot' le soir non ? Donc le repas... Bah pas bien grave, c'est surfait de toute façon.
Pas de crèmes glacées pour cette race de sportifs, juste une glace à l'eau, au mieux, un sorbet allégé en sucres.

A noter que la tranche de sportifs assidus est nettement établie : Les hommes se situant dans la cinquantaine, avec un salaire mensuel dépassant les 3.000 €, sont ceux qui ne feront que très peu de compromis quant à la régularité de leur APS. Ils peuvent alors largement réussir à aménager au mieux et sans trop de contraintes leurs activités pendant les vacances.

Faire du sport pendant les vacances ? Ok, ça marche !

Voilà le type de sportif qui a tout compris, du moins, qui s'accordera dans toutes les situations : célibataire, en couple, en famille,... il pourra proposer des activités sportives tout en respectant le vrai sens du farniente des vacances.
Que ce soit de la marche, des activités nautiques, des excursions, il existe une multitude d'activités ludiques et intellectuelles, qui arrivent à allier tourisme et bien-être. Loin de la fonte ok, mais près de ses valeurs.
Cette troisième catégorie de sportifs est la plus sympa, car ni trop rigide ni trop laxiste. Elle arrive à joindre l'utile à l'agréable et à ne pas oublier une chose primordiale, c'est que notre corps aussi a besoin de repos. Le retour ne se fera que mieux.

D'après la même étude de l'INSEP, les motivations les plus mises en avant par les pratiquants de sport sont : "se sentir bien sans sa peau" et "la détente". Deux raisons qui expliquent l’engouement de certains pendant la période estivale, de ne pas décrocher du sport. Surtout que "le contact avec la nature" met d'accord 81% des pratiquants. Les trois familles d'activités les plus déclarées et en constante progression en 10 ans, sont la marche, la nage et le vélo. Ça tombe bien, il semblerait que ce soit exactement ce que nous préférons faire quand on est sous le soleil en dehors de bronzer sur une chaise longue !

Et vous, dans quelle catégorie êtes-vous ?

* Source : enquête pratique physique et sportive 2010, CNDS / direction des sports, INSEP, MEOS. Champ : personnes résidant en France (métropole et départements d’outre-mer) et âgées de 15 ans et plus.