Voici 5 mytho-logies de la musculation !

On aime la musculation, avoir des muscles saillants et puissants, se sentir fort, différent, sûr de soi. Mais allez, on va relativiser tout ça (for fun)…

1-     Etre super musclé ne veut pas forcément dire être viril

Oui les muscles sont qu’on le veuille ou non, une marque de virilité. La plupart de super-héros sont super musclés malgré le fait qu’ils aient des supers pouvoirs, on amplifie leur puissance en leur dotant d’une musculature importante. La testostérone, l’hormone mâle par excellence, est primordiale pour favoriser le développement musculaire, ainsi on peut en conclure qu’un homme musclé a un taux de testostérone important (endogène ou exogène). Un homme musclé rassure et semble, en apparence, plus prompt à protéger ses proches. Mais dans le cas de nombreux culturistes et pratiquant du culte du corps, huiler son corps, s’épiler, se faire un gommage de peau etc… tout ça casse le mythe ! A cela vous rajoutez la barbe taillée et toilettée et l’image du mâle des cavernes partant à la chasse en prend un sacrée coup… de pomponnage.

Notre conseil : Evitez la surenchère. Avoir des muscles développés est un avantage certain et accentue votre virilité, mais si vous en faites trop et squattez plus la salle de bain que le fait Madame, alors c’est l’effet inverse qui se produit.

2-     Avoir beaucoup de muscles ne veut pas dire savoir se battre

Avoir une masse musculaire importante met en confiance et peut donner des ailes et une assurance déconcertante. Si le mec balaise impressionne, cela n’en fait pas une personne dangereuse pour autant. Savoir se battre nécessite plusieurs aptitudes qui n’ont rien avoir avec la masse musculaire. Tout d’abord la détermination et le mental, c’est l’arme numéro 1. La technique aussi, en effet si une bonne patate de forain peut vous briser les mandibules, quelques coups bien placés sont tout aussi radicaux, par exemple un low kick façon muay Thaï vous fera perdre 40 cm en moins d’une seconde. Bref, les muscles hypertrophiés, symétriques etc. c’est beau mais ce n’est pas un gage de savoir se battre, ni même de se défendre, c’est avant tout de la «décoration ». Un couard avec des muscles reste un couard avec des muscles.

Notre conseil : Ne mélangez pas tout, si vous voulez apprendre à vous défendre, alors apprenez à vous défendre. Avoir un corps plein de muscles sans savoir se battre, c’est comme avoir un calibre 12 avec des cartouches à blanc. Ca impressionne au début mais c’est sans danger !

3-     Les mecs musclés ne sont pas forcément des « bons coups »

Avoir la shape d’enfer de Tyler Durden (Fight Club) ne veut pas dire que le mec va assurer obligatoirement, et de Brad Pitt il peut très vite devenir un « Bad Pitre ».  En effet, le bel Apollon avec ses abdos peut en faire rêver plus d’une et laisser imaginer des scènes à faire passer Christian Grey pour une sainte nitouche. Toutefois, la musculature ne fait pas forcément le « bon coup ». Compatibilité sexuelle, expérience, fantasme, sauvagerie, tendresse, etc… Il y a plein de paramètres qui rentrent en compte pour être considéré comme « bon coup »  et cela va au-delà de l’apparence physique. De toute façon tout cela est tellement subjectif que limiter le potentiel sexuel d’une personne à son physique est absurde.

A noter que chez certains athlètes, l’utilisation des anabolisants induits très souvent un hypogonadisme sur le long terme et non uniquement sur une courte période. Une production réduite de testostérone, problèmes de libido et diminution du volume testiculaire. Ainsi il peut arriver qu’un culturiste fasse rêver mais… gare à la débandade !

Notre conseil : Un physique musclé peut être un bon déclencheur et peut être le ticket d’entrée vers une relation intime. Mais cela ne fait pas tout, il faut de la pratique, de l’imagination, de l’innovation et une bonne entente mutuelle… et ne pas oublier qu’où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir !

4-     Avoir beaucoup de muscles ne veut pas toujours dire être super fort

Alors oui le travail lourd et en répétitions est la meilleure façon de développer la masse musculaire. Pourtant on a tous des exemples en tête de personnes hypertrophiées au maximum et qui poussent des poids ridiculement légers (par rapport à leur masse).

 « Il y a plein de personnes qui ont le physique de Tarzan mais qui lèvent les mêmes poids que Jane »  Joe Defranco.

Mais alors comment un athlète super développé peut prendre du muscle en s’entrainant avec des poids aussi ridicules ? Tout simplement en ayant recours aux anabolisants. Il ne faut pas généraliser mais dans le milieu amateur, la solution du dopage est une solution de facilité qui permet de progresser rapidement avec des efforts moindres.

Souvent les athlètes très puissants ne sont pas les plus « beaux », les powerlifters sont souvent moins découpés et hypertrophiés, mais ils sont puissants et capables de soulever des poids que le pékin moyen n’imagine même pas.

Notre conseil : Travailler toujours votre force. C’est à cause de ça qu’on qualifie notre discipline de « gonflette ». Deadlift, Squat et Développé Couché sont des indicateurs de votre puissance. La base, et du lourd ! Avoir des muscles puissants et développés permet de lier l’utile à l’agréable.

5-     Etre musclé ne veut pas dire être sûr de soi

La confiance en soi n’est pas proportionnelle à sa musculature. La confiance en soi est un sentiment de sécurité qui est la conséquence de l’assurance que l’on a en ses possibilités et en son potentiel. Une personne avec un physique normal peut être beaucoup plus confiante qu’un culturiste en super forme. D’ailleurs de nombreuses personnes fréquentent des salles de gym car elles ne se plaisent pas et ont un manque de confiance en elles. Combien ont commencé la musculation car ils étaient des victimes ou des complexés ?

Alors développer une musculature peut contribuer à avoir d'avantage confiance en soi mais ce n’est pas toujours le cas, cela peut même être l’inverse car plus on est musclé et plus la pression sociale est forte. Après tout « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités » comme disait l'oncle de Peter Parker.

Notre conseil : Pour potentialiser musculation et confiance en soi, il faut se rendre compte du chemin parcouru. Par exemple une personne qui avait un physique gras et se retrouve avec un six-packs peut se dire qu’elle a su réussir sa transformation par elle-même et donc prendre la confiance. D’ailleurs la confiance est un « muscle » qu’il faut travailler au quotidien.

Nicolas V. Team TNT Sport