L’aventure désastreuse de Yann au NFS

Yann Maradan, 22 ans, a décidé de participer au Naturel Fitness Show (NFS) du 21 octobre 2017. Pourquoi ce choix ? Tout simplement parce qu’il est naturel et qu’il va se retrouver avec des athlètes comme lui. Le NFS comme Musclemania est une compétition qui est censée regrouper des athlètes naturels, Yann allait enfin pouvoir se mesurer à armes égales à d’autres culturistes.

3 mois avant le NFS il a rempli une fiche d’inscription stipulant qu’il faisait 176 cm pour environ 76 kg sur scène. Il a envoyé 2 chèques de 90€ pour la caté junior -23ans et sénior -80kg.

Voilà ce que Yann nous a relaté suite à ce weekend : 

La veille du show il se présente et accuse 200g de plus que le poids demandé (76.200kg à la place de 76 kg). Il se fait éjecter sans ménagement car ne rentrant pas dans les « ratios ». Il se présente alors le lendemain pour une autre pesée qui était programmée le jour J. Déshydraté et affamé, il se fait peser à 75.300 kg et rentre donc dans le « ratio » imposé. Il est mis en attente avant décision. L’organisateur arrive et ne cherche même pas à connaître le résultat de la pesée, il l’éjecte une seconde fois devant plusieurs témoins (athlètes et public). L’organisateur lui dit qu’il ne veut pas le faire monter sur scène, et que s’il montait sur la scène il ne sera de tout de façon classé dernier ou pas classé du tout.

Une injustice pour tant de sacrifices

Quel est le motif de cette éviction ? Une histoire de ratio ? En fait, cet argument ne tient pas la route puisque Yann était « dans les clous » à la seconde pesée (officielle).

Yann était probablement au-dessus du lot. On ne peut imaginer absolument aucune autre raison que celle d’évincer un potentiel futur vainqueur de la compétition, puisque Yann s’est présenté à une pesée officielle au bon poids.

Quelle injustice ! Quel mépris d’un athlète ! Où est le respect ? Quand on connait les sacrifices de la sèche et de l’entrainement, quel manque de considération pour tout ce travail.

On lui a même dit qu’à 22 ans on ne peut pas avoir cette qualité. Qui est compétent pour se permettre de dire de telles choses ? Yann a été victime de sa réussite. On l’a jugé arbitrairement, sans le connaître.

A noter, aucune solidarité de la part des autres athlètes.

TNT Sport indigné de cette situation

En tant que sponsor, nous sommes aussi indignés de cette situation. Nous fournissons à Yann les suppléments pour préparer ses compétitions et durant toute l’année à l’entrainement.

Nous avons choisi de sponsoriser Yann car nous voulions un athlète naturel pour montrer qu’il est possible de se construire un super physique avec des moyens légaux. C’est dans le contrat entre Yann et TNT Sport : une transparence, une honnêteté et une volonté commune de crédibiliser notre métier et ce que nous vendons à nos clients. Yann est en quelque sorte un ambassadeur de la gamme TNT Sport et On Fire, mais aussi de tous les compléments alimentaires que nous commercialisons depuis 15 ans.

Quand vous le traitez de dopé vous insultez aussi notre travail, notre éthique, mais surtout vous diffamez.

Nous n’avons rien contre le recours aux substances dopantes, elles ont aussi permis de créer les bodybuilders légendaires que nous adorons. Le recours aux substances dopantes fait partie du bodybuilding de haut-niveau depuis des décennies qu’on le veuille ou non.

Cependant, nous tenons à rendre justice à notre athlète qui, même si il est doté d’une génétique exceptionnelle, consacre sa vie à sa passion et s’est donné comme leitmotiv de rester naturel.

Etre trop musclé aujourd’hui est suspect, mais pourquoi ?

La démocratisation de la musculation et l’envie d’avoir un physique musclé est devenu une envie très, voire trop répandue. Seulement beaucoup oublient que cela reste une quête longue et difficile. Les gens veulent des résultats tout de suite et omettent l’essence même du culturisme. Et aussi qu’il faut du temps, beaucoup de temps. Le culturisme n’est pas un sport c’est un style de vie.

Seulement aujourd’hui, les moyens de dopage sont à la portée de tous. Il n’est pas rare de voir une personne recourir aux stéroïdes au bout de quelques mois d’entrainement seulement. Pourquoi ? Tout simplement par impatience, manque de courage, recherche de facilité etc…

N’importe qui utilisant des produits dopants verra son physique progresser. Aujourd’hui on veut essayer de faire croire que malgré cela il faut s’entrainer comme un malade, être hyper rigoureux sur la diète etc… pour avoir des résultats. Ces sacrifices sont malgré tout bien exagérés. L’assistance de la pharmacopée permet à absolument tout le monde d’avoir un physique musclé, pas un physique de Champion du monde évidemment, mais un physique hors norme quand même. Cette pratique dangereuse et illégale, permet de progresser même en s’entrainant comme un touriste.

Plus personne ne croit personne

Le problème de cette démocratisation et accessibilité des moyens de dopage, est qu’elles ont réussi à changer une grande majorité des mentalités. Pire, elles ont standardisé ce qu’est un physique naturel et ce qu’est un physique dopé. La multitude de veines apparentes et les stries bien marquées ne paraissent aux yeux de beaucoup, plus possible sans dopage.

Aujourd’hui le doute s’installe partout, mais le plus pervers dans cette histoire est que tellement de gens ont menti sur leur résultat que les gens honnêtes se retrouvent amalgamés eux aussi.

Ainsi un athlète comme Yann qui s’entraine depuis 7 ans minutieusement et qui ne manque aucune séance, ni ne triche sur aucun repas dont les macronutriments sont rigoureusement calculés, se retrouve injustement traités de « dopé ».

Il est tellement plus simple de mettre en doute les bons résultats de quelqu’un plutôt que de mettre en évidence les raisons de ses mauvais résultats.

Qui peut aujourd’hui standardiser ce que doit être un physique de culturiste naturel ? Ces ratios sont des bridages physiques et mentaux qui ne prennent pas en compte le potentiel humain et de certains athlètes.

La quête d’un idéal, Franck Zane

Yann se donne jusqu’à 40 ans pour obtenir le physique du culturiste Frank Zane. Frank Zane est bien entendu un culturiste qui a eu recours aux anabolisants et autres hormones thyroïdiennes pour obtenir ce physique sec et harmonieux. Mais Frank Zane pesait 84 kg pour 1,75m.

Pour cela, il se fixe une progression à raison de 200g de muscle par an environ.

Pensez-vous qu’on a besoin de se doper pour ça ? Non évidemment ! Il faut juste une discipline sans faille, et dédier sa vie pour ça. 200g de gain par an, ça parait rien mais c’est une bataille au quotidien. C’est pour lui une quête, un idéal de vie, alors que certains font ça pour la plage ou pour rameuter des fans sur les réseaux sociaux. La plupart des gens qui le critiquent ne sont pas capables de faire 1/10ème des sacrifices consentis par Yann.

Le refus de participation de Yann au Naturel Fitness Show est un mal pour un bien. Cela montre à quel point notre belle discipline souffre de méconnaissance et de préjugés.